Critique L’amour est déclaré

J’ai découvert Nicolas Rey il y a de nombreuses années et j’avais plutôt aimé ses premiers romans. Je crois les avoir tous lus, à l’exception d’un. L’amour est déclaré est un de mes cadeaux de Noël. Officiellement le dernier bouquin commencé en 2013 et le premier terminé en 2014. Il faut dire qu’il est écrit gros, qu’il est plutôt court et que si j’avais un peu insisté, il m’aurait été possible de le terminer en très peu de temps.

Dans L’amour est déclaré, Nicolas Rey s’adonne encore une fois à ce qu’on peut qualifier (je crois) d’auto-fiction. Il y a donc beaucoup de lui, beaucoup de sa vie personnelle et sans doute un peu de fiction. En gros, Nicolas a bien galéré ces dernières années entre son sevrage d’alcoolique, ses problèmes de couple, tout ça, tout ça. Là, il vient de rencontrer Maud (dans la vraie vie, c’est la fille de Luchini, une réalisatrice). Il est amoureux, il veut que ça marche mais comme toujours, c’est compliqué. Après avoir été accro à des substances diverses et variées, il devient accro à Maud. La belle affaire.

Je ne peux pas dire que c’est une déception car je n’en attendais rien mais quand même. Notre petit Nicolas Rey se laisse là encore aller à la facilité. Les chapitres, hyper courts, s’enchainent et on a souvent plus l’impression de lire un recueil de pensées (banales) qu’un véritable roman. A quand quelque chose de plus travaillé ? Nicolas Rey a déjà plus ou moins écrit ce qu’il écrit là. Les angoisses existentielles, la difficulté d’être en couple… des problèmes d’enfant gâté parisien. Un cliché ambulant. Ce n’est pas original. Ce n’est pas intéressant. Et les quelques scènes sexuelles par ci, par là, n’y feront rien.

Malgré tout, il reste quelques passages sympathiques. Quelques phrases bien tournées. Il y a aussi l’auteur qui cherche à se donner une image sympathique et il l’est sans doute. Ça ne relève pas le niveau mais ça permet de ne pas trop perdre son temps. Malgré tout, la vision de cet écrivain qui tente de reprendre goût à la vie grâce à l’amour ne m’a pas touchée. J’attends le prochain livre de Nicolas Rey avec impatience car il ne pourra pas être plus insignifiant que celui là !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.