Critique La femme secrète, Anna Ekberg

Résumé éditeur

Et si vous aviez l’occasion de devenir quelqu’un d’autre ?

Louise Andersen, la quarantaine, vit dans un petit village retiré sur l’île de Bornholm, au Danemark. Elle partage l’existence d’un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoires, est routinière. Jusqu’au jour où un homme, Edmund, arrive sur l’île et reconnaît Louise : c’est sa femme, Helene, disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Il en est convaincu. Et tout porte à croire qu’il a raison. Louise, stupéfaite par cette confusion, va essayer d’en savoir plus sur Helene, dont la vie semble avoir été beaucoup plus mystérieuse et exaltante que la sienne. Mais si se mettre ainsi dans la peau d’une autre femme a quelque chose d’enivrant, on peut aussi y perdre la raison… voire bien plus.

Mon avis

Bon, bon, bon. Je termine cette lecture sans trop savoir ce que j’en ai vraiment pensé.

En commençant ce roman, j’étais persuadée que j’allais lire un très bon polar scandinave et il faut avouer que dans le premier tiers, il y avait tout ce qu’il fallait pour passer un excellent moment. Une héroine mystérieuse qui voit sa vie basculer, de gros secrets dont on devine la silhouette au loin, des trucs louches, des personnages pas très clairs, pas mal de questionnements… Cela promettait franchement d’être palpitant. Pourtant, au moment de refermer le livre, j’étais mitigée. Pas convaincue par l’histoire à laquelle j’ai trouvé beaucoup trop de longueurs. Beaucoup trop de complexité pour pas grand chose, même…

Oui voilà, le souci est peut-être là : s’il est bien écrit, La femme secrète comporte, au final, bien trop de rebondissements. Certains diront qu’ils font justement la richesse de l’intrigue. Peut-être. De mon côté, je trouve que quand c’est trop, c’est trop et que du coup, l’histoire perd un peu en crédibilité. Dommage, aussi, que je ne sois pas parvenue à m’attacher aux personnages, notamment à cette Helene qui est au centre de tout. Sans m’être antipathique, elle ne m’a pas touchée une seconde car elle a une aura plutôt froide. J’ai presque préféré suivre les pérégrinations de Joachim, son homme, qui m’a semblé plus intéressant, plus humain en quelque sorte, plus brûlant. Le roman alterne d’ailleurs entre les points de vue de ces deux personnages et c’est une bonne chose car je n’aurais pas aimé suivre le personnage féminin trop longtemps.

En bref,

La femme secrète saura séduire les amateurs du genre car il est bien écrit, porté par une intrigue assez conséquente et par des personnages assez atypiques pour retenir notre attention. Cependant, s’il m’a intéressée, ce roman n’a pas su me toucher. Ce qui est un ressenti très personnel. Je vous invite donc vraiment à vous faire votre propre avis, si vous êtes tenté par l’intrigue.

4 comments

  1. zofia says:

    Je suis assez d’accord avec toi et quand il y a trop d’intrigues, ça me semble être une diversion pour ne pas que l’on voit que l’intrigue de base est un peu faiblarde… il y a un Camilla Lackber qui multiplie les intrigues et ça m’avait largement déplu…
    zofia Articles récents…Bilan d’octobreMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge