Critique La déclaration, de Jérémie Guidez

1507-0

J’ai très récemment reçu La déclaration, de Jérémie Guidez et remercie, au passage, les éditions Chiado à qui je dois cet envoi.

Au moment d’ouvrir l’enveloppe, j’ai été surprise de voir que La déclaration est un ouvrage relativement court, à peine 75 pages. Il se lit donc très rapidement et en même temps, m’a semblé plutôt difficile d’accès.

Qu’on soit d’accord, il me semble évident que l’auteur est totalement sincère dans sa création artistique. Son livre a sans doute été écrit dans le but de transmettre un message à ses lecteurs mais dans mon cas bien précis (car je ne peux parler des autres, bien entendu) ledit message n’est tout simplement pas passé.

Le style de Jérémie Guidez est tout simplement trop atypique pour moi. Je vous laisse donc le soin de voir si vous y êtes plus sensible que moi. S’il existe 1001 styles littéraires, il y a autant de lecteurs !

D’emblée, le récit se présente comme un assemblage de prose et de vers dont le contenu m’a paru terriblement énigmatique. J’ai fini par comprendre que La déclaration n’est autre qu’une série de récits et de poèmes parlant de l’Amour et du bonheur qu’il nous apporte, à nous, simples humains.

Celui qui nous parle d’amour est entre la vie et la mort, ce qui rend son témoignage, son expérience, encore plus intense et… pourrait-on dire, mystique. Trop mystique pour moi, certainement, qui ne le suis pas du tout.

Peut-être qu’une seconde lecture me permettra de mieux comprendre le propos et les réelles motivations de l’auteur. A la première lecture, trop de questions demeurent pour qu’il soit possible de tout comprendre.

Cela dit, outre les questions de fond, ma lecture a été vraiment parasitée par un point que je considère comme primordial : l’orthographe. Je ne sais pas si j’ai reçu l’œuvre finale ou alors un « prototype » réalisé avant l’impression finale mais le volume que j’ai encore les mains en plein de fautes en tous genres. Et moi, ça me stresse. Et oui.

Qu’on soit d’accord, faire des fautes est normal. On en fait tous et moi la première. Mais en retrouver autant dans un ouvrage imprimé, c’est tout simplement étonnant…

La déclaration est un court roman particulièrement atypique mais dont le message reste résolument positif. L’ouvrage est à réserver à ceux et celles qui aiment les histoires mystiques. Personnellement, j’ai préféré les passages poétiques aux passages en prose car le style de l’auteur se prête plus au rythme des vers qu’aux exigences de la prose.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.