Critique La châtelaine de Mallaig, Diane Lacombe

La châtelaine de Mallaig m’avait été vivement recommandée par le blog In romance we trust. L’histoire m’avait tenté et je l’avais dans ma boîte aux lettres à mon retour de vacances.

J’ai lu ce roman dans le cadre du Challenge Les filles de Mrs Bennet. Oui, je sais, je suis à la bourre. Il s’agit donc de ma lecture d’octobre pour laquelle j’avais choisi la consigne :

Lire un livre où la relation entre les deux protagonistes principaux débute mal/Un livre dans lequel les deux héros se détestent

Le résumé

1424, Écosse.

A 19 ans, Gunelle Keith est arrachée à sa famille pour se marier avec Iain MacNèil, fils du chef du clan MacNèil à Mallaig. Leur union est stratégique, organisée pour le bon plaisir de leurs familles respectives et ni l’un, ni l’autre ne sont vraiment prêts à faire des efforts pour s’intéresser à l’autre. Il faut dire qu’ils n’ont pas grand chose à faire ensemble : Gunelle est une jeune femme indépendante et cultivée, qui parle plusieurs langues et qui aime apprendre; Iain est un homme taciturne, arrogant qui l’insulte, se moque d’elle et la rejette aux yeux de tous.

Arriveront-ils à vivre ensemble et à forger un bel avenir pour leur clan ?

Mon avis

J’ai lu Outlander il y a peu de temps alors j’avais l’impression d’avoir tout juste quitté l’Écosse pour y revenir. Bien sûr, les histoires n’ont rien à voir et les époques sont différentes donc je fais des liens entre deux livres qui n’ont que les Highlands en commun, ou presque. Certes, j’avoue que j’ai une préférence marquée pour le premier mais j’ai quand même apprécié me plonger dans le roman de Diane Lacombe !

D’emblée, j’ai beaucoup aimé le personnage de Gunelle car c’est un personnage nuancé et crédible. Certes, elle est courageuse, souvent arrangeante et pleine de bonne volonté mais elle apparaît aussi souvent comme une jeune femme désemparée et très seule. Et vu la situation dans laquelle elle est, c’est plus que compréhensible. Dans la première partie du roman, on assiste à son arrivée à Mallaig, à ses premiers déboires et ses premières désillusions : son fiancé ne vient pas l’accueillir et passera plusieurs jours sans se montrer. Et quand il se montre, c’est pour finir la soirée dans la chambre dans sa belle-sœur. Imaginez l’ambiance…

Iain est quant à lui détestable mais voyez-vous, on aime le détester car on se doute bien (en cela, le roman est prévisible) que derrière sa carapace se cache un homme à aimer. Si vous aimez les beaux bruns ténébreux, vous allez l’adorer !

Par la suite, on assiste donc aux rapprochements entre nos deux protagonistes, à l’évolution de leurs sentiments respectifs. Dans le même temps, les choses se corsent un peu pour Iain. Après la mort de son père, il se retrouve à la tête d’un clan auprès duquel il a bien du mal à assoir son autorité. Y a de l’embrouille dans l’air, c’est moi qui vous le dit !

Bien sûr, le roman est également intéressant grâce à ses descriptions très précises des paysages, du château de ses moindres pièces…c’est tout un univers, toute une époque qui reprend vie devant nos yeux et l’immersion est totale…et finalement, plus crédible que dans Outlander. Du moins j’ai trouvé que Diane Lacombe nous offrait une vision peut-être plus réaliste de l’Écosse (avec de nombreux mots de vocabulaire en prime).

En bref, une belle lecture dépaysante avec de l’amour et des rebondissements !

9 comments

  1. sanasan says:

    J’ai lu un tas de romans dont l’intrigue se déroule durant l’Ecosse Médiévale, et c’est vrai que dans la Chatelaine tout y est plus réaliste, moins romancé. Et justement quand l’amour arrive c’est après bien des événements et donc beaucoup plus crédible… Vraiment bien ta critique 😉
    sanasan Articles récents…Captive in the Dark de CJ RobertsMy Profile

    • Audrey says:

      J’ai été agréablement surprise par le traitement de l’histoire… je pensais que les choses allaient aller plus vite entre nos personnages principaux mais non. C’est progressif, ce qui rend leur couple vraiment crédible et pas artificiel ! Bref, j’y ai cru à 100% 🙂
      Merci pour la découverte car sinon, je pense que je ne serai jamais allée vers ce roman… je n’avais jamais croisé le nom de l’auteur d’ailleurs.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.