Critique Jacky au royaume des filles

Sortie : 29 janvier 2014

Quand Jacky au royaume des filles est sorti au ciné, j’avais été fortement intriguée par sa bande annonce. Pourtant, les mauvaises critiques (ou critiques très nuancées) ayant été majeures, j’ai décidé d’éviter de perdre mon temps en salles. Il y a quelques jours, c’est du fond de mon canapé que j’ai regardé et jugé cette histoire assez…spéciale.

Nous sommes en république démocratique et populaire de Bubunne. Les femmes ont le pouvoir et les hommes, soumis et dociles, portent le voile. Parmi eux, il y a Jacky. A 20 ans, il rêve (comme la plupart des célibataires du pays) d’épouser la Colonelle, fille de la dictatrice. Justement, un grand bal doit prochainement avoir lieu : la Colonelle cherche un mari et va choisir parmi les hommes qui viendront à elle. Une chance pour Jacky ! A moins que sa famille lui mette es bâtons dans les roues…

Avant toute chose, il faut savoir un truc : je n’attendais rien de ce film que je considérais surtout comme une grosse comédie hyper débile, délirante et décalée. Du coup, quitte à aller contre l’avis général, j’ai plutôt apprécié la première heure. Disons que j’ai été amusée. La dernière demie heure, beaucoup moins intéressante à mes yeux, est venue entacher mon avis général sur Jacky au royaume des filles. L’ennui les enfants, encore et toujours l’ennui face à une histoire plutôt courte (juste 1h30 de film) mais qui semblait ne pas vouloir en finir !

Côté points positifs, j’ai quand même envie de parler du casting plutôt sympa. Charlotte Gainsbourg en Colonelle, Anémone en grande dictatrice, Didier Bourdon mari au milieu d’un harem de maris… J’ai adoré cette société matriarcale où les rôles sont inversés. C’est caricatural, poussé jusqu’à la limite des limites mais c’est franchement amusant, bien trouvé. Je n’ai jamais ri aux éclats mais je me souviendrai de quelques passages particulièrement croustillants.

Jacky au royaume des filles est un film audacieux et totalement délirant. Il nous propose plein de bonnes idées et ne ressemble à aucun autre ! Je ne me suis pas vraiment renseignée sur ce dernier (faut pas déconner non plus) mais j’imagine qu’il devait également se donner des airs de satire des régimes dictatoriaux. Je ne suis pas certaine qu’il soit très légitime de ce point de vu là. Côté portée politique, on est finalement assez proches de zéro. Car oui, les blagues sont souvent de très mauvais goût et le propos, pas forcément super profond ce qui dessert forcément la volonté de départ. Vu sous cet angle, je peux comprendre que le film ait été mal considéré par certains.

En somme, un film très inégal pour un résultat qui ne convint qu’à moitié. Pas forcément un mauvais moment pour autant !

4 comments

    • Audrey says:

      Disons que ce renversement de situation est drôle mais qu’il flirte souvent avec le mauvais goût ^^ Si tu le regardes chez toi, tu pourras toujours passer le temps en faisant autre chose en même temps !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge