Critique Jack le chasseur de géants

Sortie : 27 mars 2013

Quand j’ai vu la bande annonce de Jack le chasseur de géants je me suis dit bof bof. Sincèrement, je ne pensais pas le voir. Puis j’ai profité d’un samedi en solitaire pour plonger dans une salle de cinéma, armée de mes lunettes 3D. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai soudainement eu l’envie de le voir.

J’y ai retrouvé Nicholas Hoult (pas dans la salle de ciné, seulement sur l’écran malheureusement ^^) que j’ai récemment vu dans Warm Bodies. Je le connaissais déjà pour l’avoir vu dans la série anglaise Skins. Mais je l’avais aussi croisé dans de nombreux autres films comme A single man ou Pour un garçon. Avec deux gros films à l’affiche en même temps, il est bien parti pour se faire connaître du grand public ! Ewan McGregor que j’aime beaucoup était également au programme donc : que demande le peuple ?

Pour le reste, Jack le chasseur de géants raconte l’histoire de…Jack (logique), un jeune fermier qui n’est pas vraiment l’homme de la situation. Rêveur, dissipé, il n’a plus de parents et vit dans une maison misérable avec son oncle. Je ne rentrerai pas dans les détails mais Jack va (presque par hasard) ouvrir la porte entre deux mondes : le sien et celui des géants, là haut dans le ciel. Des méchants géants risquent de débarquer et de tout massacrer… en gros, c’est la panique dans le secteur.

Le film brasse des thèmes divers comme la différence de classes, la notion de royaume à protéger, une histoire d’amour avec une princesse très courageuse… Tout ça tout ça. Le tout fait également appel à nos souvenirs d’enfance et à ce fameux conte de Jack et le haricot magique dont nous connaissons tous l’histoire.

Jack le chasseur de géants est un film classique. Quand tu le commences, tu devines un peu la fin mais ce n’est pas forcément un souci : cette condition acceptée, tu ne pourras qu’apprécier le déroulement des évènements. Le point positif : un rythme très soutenu. En somme, en 1h50 le spectateur n’a guère le temps de s’ennuyer.

Je sais que le film a alloué une grosse part du budget à la 3D et aux effets visuels en général mais j’avoue qu’à certains moments (et pourtant je suis une grosse naïve en matière d’images, je gobe tout ce qu’on me donne), j’ai trouvé que certains plans faisaient un peu bizarres… Il faut néanmoins avouer que la 3D permet de s’immerger totalement dans cet univers à part. Dépaysement garanti.

J’ai également apprécié la petite touche d’humour que l’on retrouve ça et là dans le film. Certaines blagues sont tombées à plat (enfin pour moi) mais certaines répliques et situations m’ont fait sourire sans arrière pensée aucune. C’est frais, un brin naïf… l’ambiance générale colle très bien au genre traditionnel du conte. Peut être un peu trop parfois. Par exemple, les personnages sont tous assez formatés jusqu’aux géants qui sont tels que l’on pourrait se les représenter : immenses (forcément), laids, grossiers… Rien de nouveau sous le soleil quoi !

A les yeux, Jack le chasseur de géants est un film sans prétention, un bon divertissement qui t’en mettra plein les yeux… mais juste ce qu’il faut !

3 comments

  1. Zofia says:

    Un film qui colle avec ce que tu en attendais finalement, pas de déception mais pas de surprise non plus. C’est à la fois une valeur sûre mais c’est également dommage. Il n’y a pas de prise de risque.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.