Critique Interstellar

Sortie : 5 novembre 2014

L’histoire : la Terra va mal et l’humanité vit ses dernières années. Un groupe d’explorateurs embarque pour un voyage interstellaire. Leur but ? Trouver une nouvelle planète, la plus accueillante possible.

Vous dire que j’avais très envie de voir Interstellar serait un mensonge. J’ai vu la bande annonce pour la première fois au début de l’été et j’avais été très moyennement emballée. Aujourd’hui, dimanche pluvieux, il me fallait trouver un film agréable et c’est le dernier Christopher Nolan qui a été élu. Verdict : bien qu’il soit un peu longuet sur la fin, j’ai beaucoup aimé Interstellar et n’ai pas été trop rebutée par ses 2h49 qui me faisaient quand même pas mal peur !

Ce film mêle avec brio émotions et action. Émotions, car nous passons les premières minutes du film au cœur d’une famille déjà fragilisée par la mort de la mère. Quand le père décide de partir avec les expéditeurs pour sauver la planète, ses enfants savent bien qu’ils ne le reverront pas de sitôt. Peut-être jamais. Action, car dès que les explorateurs décollent, on part avec eux vers l’inconnu. Inutile de vous dire que ce voyage à travers l’espace et le temps ne sera pas de tout repos. J’aime assez ce genre de thèmes bien qu’il me semble avoir vu très peu de films sur les voyages spatiaux.

Visuellement, Interstellar est très très impressionnant. Les scènes qui se passent sur Terre montrent un quotidien à la fois futuriste et réaliste que j’ai trouvé particulièrement intéressant. Des inventions étonnantes font partie du quotidien mais les gens n’évoluent pas pour autant dans des combinaisons hyper modernes et entourés de robots hyper perfectionnés. Plus tard, les vues de l’espace et les paysages des nouvelles planètes explorées nous en mettront vraiment plein la vue. Voilà pourquoi le temps passe vite devant Interstellar : les personnages ne sont jamais statiques et si cette quête parait interminable, elle n’en est pas moins passionnante.

Mais il n’y a pas que ça : Interstellar brille également par la richesse de son scénario. C’est dense, c’est parfois un peu complexe, ça va dans toutes les directions… mais ça reste à notre portée. Ça reste haletant et plein de surprises. La notion de Temps reste très très importante tout au long du film et a quelque chose de vraiment fascinant. Sans oublier le très beau casting et les beaux personnages notamment incarnés par Matthew McConaughey et Anne Hathaway ! (même si je trouve malgré tout que les personnages secondaires, notamment celui de Casey Affleck, sont un poil caricaturaux).

A la fois poignant et spectaculaire, Interstellar s’adresse vraiment à tous les publics. A la fin, on ne saura plus vraiment quoi penser de ce voyage dans l’espace (un brin alambiqué). Mais on restera séduits.

8 comments

    • Audrey says:

      Y a pas de raison ! Tu peux ne pas adorer mais tu ne pourras détester !

      Y a pas mal de trucs à voir au ciné en ce moment et Interstellar fait partie des films à ne pas manquer sur grand écran, c’est évident ! Sur petit écran, je pense que l’effet serait moindre. Donc si t’as l’occasion, fonce.

      J’aimerais bien aller voir Paradise Lost pour ma part… à voir si je m’autorise une pause mardi… sinon ça sera pour une prochaine fois ! Ou pas, car j’ai noté quelques sorties sympa mercredi prochain (Respire, La prochaine fois je viserai le coeur, Love is strange, Mary queen of scots….) On s’en sortira jamais ! 😉

  1. Aurore says:

    J’ai un peu peur des 2h49. Puis pour le moment le film est pris d’assaut. Normalement je vais le découvrir dimanche en début d’après midi. Ton avis confirme ce que j’en pressens, et ça donne envie !

    • Audrey says:

      C’est vrai qu’il a certain impact ce film !

      La question du temps qui passe et qui continue de couler plus vite pour ceux qui sont restés sur terre m’a franchement angoissée !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.