Critique Inside Llewyn Davis

Sortie : 6 novembre 2013

Mercredi soir, j’avais grandement besoin de me changer les idées alors j’ai foncé voir Inside Llewyn Davis. Le dernier film des frères Coen quoi. La bande annonce, vue quelque temps auparavant, m’avait donné envie de plonger dans cet univers folk et j’étais prête à suivre Llewyn dans toutes ses péripéties.

L’histoire de ce film s’étend sur une semaine. Nous sommes au tout début des années 60. Llewyn Davis est un jeune chanteur de folk. S’il est talentueux, il n’en galère pas moins pour gagner sa vie. Passant de canapé en canapé, il squatte chez des amis, vivote et n’est pas connu pour sa grande moralité. C’est un perdant. Un mec qui voudrait bien sortir la tête de l’eau mais qui n’y arrive tout simplement pas.

Autant le dire tout de suite : je ne m’attendais pas tout à fait à ce genre d’histoire. Je ne m’attendais pas vraiment à cet anti-héros. Dans mon esprit, Llewyn était censé être un mec bien. Mais il n’est qu’un perdant. Un perdant qui chante bien, certes, mais un con quand même. Un mec orgueilleux qui veut garder son intégrité musicale et qui a tendance à juger un peu trop vite ceux qui l’entourent.

Il y a pourtant quelque chose de beau et d’émouvant dans ce portrait. Llewyn enchaine les déboires et a perdu ses illusions depuis pas mal de temps déjà… mais il s’accroche malgré tout. Il passe de bar en bar, collé à sa guitare, à la recherche d’une renommée qu’il mérite mais qui le fuit. Les frères Coen dressent un portrait à la fois ironique et bienveillant de leur héros. Il y a suffisamment de touches d’humour pour nous faire sourire de temps à autre. Les dialogues sont superbement écrits, comme toujours et la BO, vraiment très sympa.

J’ai également beaucoup aimé les prestations des différents acteurs. Il y a quelque chose d’honnête et d’authentique dans ce film et la reconstitution des années 60 est tout simplement parfaite. Oscar Isaac, l’acteur-musicien qui joue le rôle principal incarne son personnage à la perfection mais il n’est pas le seul à valoir le coup d’œil. Tout au long de son parcours, il rencontre des personnages hauts en couleurs qui font également le charme du film.

Inside Llewyn Davis est une histoire classique mais ce film n’est pas sans saveurs pour autant. A la sortie de la séance, il y avait un journaliste venu interviewer les spectateurs et mes amis et moi-même avons bien eu du mal à mettre des mots sur cette histoire qui est beaucoup plus riche et complexe qu’elle ne semble l’être au premier abord. Pour ma part, j’y ai vu une histoire cruelle et désespérée mais la fin laisse suffisamment d’ouverture pour rêver du contraire.

6 comments

  1. Clownface says:

    C’est vraiment un film magnifique, avec un cadre toujours très travaillé et une photo qui nous plonge vraiment dans l’ambiance de l’époque.
    Je suis assez d’accord avec toi sur le film, c’est peut-être sur le personnage de Llewyn que je serais en désaccord. C’est un loser, ça c’est clair, mais je ne dirais pas que c’est un con. Oui, il fait et dit un gros paquet de conneries, mais je le vois plus comme un mec aigri, déçu, malheureux et surtout seul. L’allusion à son ancien partenaire est assez parlante à ce sujet et j’ai vraiment eu l’impression que ça l’a un peu tué à l’intérieur. C’est un homme triste qui n’y arrivera pas, pas mal à cause de lui mais pas seulement.
    En tout cas, j’ai beaucoup aimé ce portrait et les références à Bob Dylan (qui pour le coup n’est pas franchement un mec très sympa), comme si Llewyn était le face sombre et galérienne de Dylan.
    Et grand coup de chapeau aux acteurs, Oscar Issac, Justin Timberlake, John Goodman (dont je me demande si le personnage n’est pas une référence à Dr John, un pianiste de jazz de la Nouvelle-Orléans) entre autre qui donnent vraiment corps à leur personnage respectifs !

  2. Audrey says:

    Je ne suis pas assez connaisseuse, ni l’époque, ni de cette musique pour en tirer de telles conclusions mais je veux bien te croire ! Je n’ai sans doute pas saisi toutes les références… 🙁

    Je suis ok pour ton analyse au sujet de Llewyn et en effet, dire que c’est un con était sans doute trop fort mais avec du recul, je trouve que c’est un personnage beaucoup plus intéressant qu’il n’a l’air au premier abord. Rien que pour lui, le film mérite d’être revu. Mais j’ai été tellement déstabilisée par le personnage que j’ai eu du mal à ressentir de l’empathie pour lui. Je ne sais pas vraiment expliquer.

  3. Clownface says:

    Parfois je cherche certainement un peu trop les références, j’en ai peut-être même vu là où il n’y en avait pas…
    En tout cas, si je n’avais pas lu ta critique, je ne me serais pas attendu à ce type de personnage, c’est certainement ce qui m’a permis de ne pas être aussi surpris que toi au visionnage (même si je l’ai été parfois face à certains de ses comportements).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.