Critique Sous haute tension, de Harlan Coben

Je ne connaissais pas vraiment Harlan Coben. Enfin je savais juste que Guillaume Canet avait adapté un de ses polars, Ne le dis à personne. Je me souviens avoir aimé le film. Mais je ne me souviens pas de l’histoire.

Bref, une amie m’a prêté Sous haute tension mais, prise par d’autres romans (j’en ai lu 2 avant de m’y plonger) je n’ai pas tout de suite sauté dessus. Les premières pages m’ont pourtant vite happée et j’ai suivi sans mal les zaventures de Myron Bolitar, apparemment un personnage récurent dans l’œuvre de Coben.

L’intrigue de Sous haute tension est simple et complexe à la fois. Suzze, ancienne championne de tennis et actuellement enceinte de 8 mois vient voir son agent, Myron : harcelée sur le net, elle veut savoir qui a posté le message de trop sur sa page Facebook, le message qui a fait partir son mec en courant. Pour répondre à la question, Myron va devoir remonter une piste qui le mènera jusqu’à un groupe de rock mythique en passant par Kitty, sa belle-sœur qui avait disparu depuis 16 ans avec son frère, Brad (ce dernier étant toujours aux abonnés absents).

Mensonges, chantages, secrets de famille, trahisons et autres joyeusetés…voilà un peu le contenu d’un roman qui brille également par des touches d’humour auxquelles je ne m’attendais pas vraiment. Ok, reconnaissons-le quand même tout de suite : Sous haute tension nous présente une intrigue quelque peu alambiquée. Loin de me perdre en route, elle m’a parfois ennuyée dans le sens où j’aurais aimé que les choses aillent droit au but. L’auteur s’est comme amusé à tortiller son histoire en tous sens.

J’ai lu des critiques de lecteurs assez agacés par le style de l’auteur et qui jugeaient que tout était trop prévisible, tout « trop à sa place ». Mais ce sont des grands fans de l’auteur : ils connaissent les personnages récurrents, ils connaissent les enquêtes de Myron, ils ont compris les codes de Harlan Coben, sa manière de mener les histoires. Moi, je suis arrivée vierge de tout a priori donc j’ai tout gobé sans broncher : les sous intrigues, les personnages secondaires, le comportement du héros : tout était nouveau pour moi. Du coup, j’ai également été surprise par certains retournements de situation et pas une seconde, je n’ai vu la fin arriver !

Qu’on se le dise : je ne pense pas que Harlan Coben deviendra un jour mon auteur de polars préférés mais de temps en temps, pourquoi pas ! J’ai aimé son humour, ses personnages et son écriture plutôt simple et fluide. Une lecture pas prise de tête quoi et avec du suspens en prime !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge