Critique groupée spéciale Michaël R. Roskam et Matthias Schoenaerts : Bullhead – Quand vient la nuit

Quoi de plus logique que de faire une critique regroupant les deux films du scénariste et réalisateur belge Michaël R. Roskam ? Surtout quand ils ont un acteur en commun : Matthias Schoenaerts.

20022992

Bullhead (2012) nous emmène jusqu’en Belgique, au sud de Limbourg. Jacky a 33 ans et dirige une grande exploitation agricole. Renfermé, solitaire et parfois violent, Jacky participe également à un trafic d’hormones. Lorsqu’un flic, qui enquêtait justement sur ces magouilles, est tué, l’étau se resserre autour de Jacky, de plus en plus soupçonné par les autorités.

bullhead-10434779hubqa

Inspiré de l’affaire Van Noppen, en 1995, ce film est résolument sombre. Nous sommes à la fois dans un film social et un thriller mené par des paysans en bottes. Toute la clique est plus ou moins bizarre, plus ou moins flippante et plus ou moins mouillée jusqu’au cou dans des affaires pas très nettes.

Au milieu de tout ce beau monde il y a Jacky, incarné par Matthias Schoenaerts qui a pris pas moins de 27 kilos de muscles pour ce rôle. Et il faut dire que physiquement, il est assez « monstrueux ». Jacky aurait pu être un personnage cliché, mal dégrossi, bête et méchant mais il est si bien écrit qu’il échappe à tous les clichés et tous les préjugés. Matthias Schoenaerts en fait un personnage nuancé, parfois effrayant quand il pète un câble tout en étant touchant, voire fragile. Il faut dire que Jacky traine un trauma particulièrement dur à vivre, une révélation qui plonge le film dans une ambiance encore plus noire et plus tragique.

brief_2468339b

Je m’attendais à ce que Bullhead soit un film beaucoup plus violent, voire beaucoup plus sordide. Si l’ambiance reste extrêmement pesante, je dirais pourtant qu’il est plus intense et tendu que véritablement agressif. Inutile de préciser que je vous le conseille tout particulièrement !

ob_50c519_quand-vient-la-nuit

Quand vient la nuit (2014) nous plonge dans la vie du solitaire et désabusé Bob Saginowski, un barman. Employé par son cousin Marv, Bob n’ignore rien du système des « drop bars », le petit nom doté aux établissements dans lesquels transite l’argent sale de la ville. Marv n’est d’ailleurs plus vraiment le patron de son bar, la mafia lui ayant racheté pour mettre en place toutes ses petites magouilles. La nuit où Bob et Marv sont braqués, les choses se compliquent légèrement…

Quand-vient-la-nuit-2014-avec-Noomi-Rapace

J’ai totalement craqué pour ce polar sombre que j’ai trouvé excellent de bout en bout. Evidemment, les plus critiques pourront dire que le scénario n’a rien d’original, qu’il a un petit air de déjà vu…et c’est peut-être vrai. N’empêche que l’ambiance, la mise en scène et les acteurs donnent un potentiel de dingue à l’histoire. Bob est incarné par Tom Hardy, vu il y a peu de temps dans Mad Max. J’ai adoré ce personnage mutique, d’apparence tranquille mais en fait, beaucoup plus dangereux que ceux qui essaient de se donner un genre bad boy… comme Eric, le personnage joué par Mathias Schoenaerts. Que dire également de l’actrice Noomi Rapace qui incarne une Nadia plutôt mystérieuse… à part qu’il est toujours agréable de la retrouver dans un film ?

quand-vient-la-nuit-l-argent-sale-cause-des-probla-mes-video-649

J’ai aimé la terrible tension de ce film, la lenteur de l’intrigue (pour moi ce n’est pas un manque de rythme, c’est presque un choix narratif), les personnages qui se dévoilent peu à peu et qui se révèlent pas forcément conformes à l’idée que l’on se faisait d’eux… Il y a une certaine mélancolie dans l’ensemble, quelque chose de poétique aussi avec un brin de violence et d’agressivité, bien entendu.

4 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.