Critique groupée : Papa ou maman – Dans la cour – Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu

536272

Papa ou maman (4 février 2015)

L’histoire : Florence et Laurent ont 3 enfants et vont divorcer. Alors que tout semblait plié, ils reçoivent chacun une promotion qu’ils ne peuvent refuser. Florence doit partir au Danemark, Laurent en mission humanitaire. Qui restera en France avec les gamins ? Florence va tout faire pour ne pas avoir la garde des enfants… mais Laurent ne va pas se laisser faire car selon lui, c’est lui qui doit partir !

Mon avis : bien sûr, ce film part vite dans du n’importe quoi, du pas crédible, du abusé… mais au vu du thème on pouvait s’y attendre et donc, il faut l’accepter. J’ai pris Papa ou maman comme je devais le prendre, c’est à dire comme une comédie sympathique ! Si le derniers tiers m’a semblé un peu moins rythmé que les deux premiers, j’ai quand même beaucoup aimé mon visionnage de Papa ou maman. Le duo d’acteurs fonctionne bien, le scénario est original et pas politiquement correct (pour une fois)… tout en étant quand même un peu frileux (surtout sur la fin) parce qu’il faut pas déconner hein !

033857

Dans la cour (23 avril 2014)

L’histoire : Antoine est musicien. A 40 ans il décide de mettre fin à sa carrière et se fait embaucher comme gardien d’immeuble. C’est là qu’il va rencontrer Mathilde, une jeune retraitée, pour qui il se prend d’amitié.

Mon avis : à la base, je pensais que ce film était une sympathique comédie. Gros choc : ce n’est pas du tout le cas ! Au final, c’est presque un film déprimant avec un humour dépressif qui fait quand même parfois mouche, je l’avoue. Certes, le duo Catherine Deneuve et Gustave Kervern est plutôt intéressant mais je n’ai pas été spécialement touchée par ces deux personnages. Pio Marmai est bien au casting mais il a un micro rôle… Bref, ceci + cela = un film visionné avec une certaine indifférence.

474265

Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? (16 avril 2014)

L’histoire : après avoir marié trois de leur 4 filles avec un juif, un arabe et un chinois, Claude et Marie Verneuil, un couple de bourgeois plutôt classiques, s’apprêtent à marier leur 4ème fille avec… un noir !

Mon avis : j’ai beaucoup aimé la 1ère partie de ce film qui assume totalement ses clichés et qui flirte admirablement avec un sujet dans l’air du temps (ou comment vivre ensemble quand on est de cultures différentes). Certaines scènes sont plutôt drôles, c’est rythmé, bien amené. Bref, rien à dire. J’adore Chantal Lauby donc c’est toujours un plaisir de la voir… Le reste du casting m’a moins convaincue. Clavier a doublé de volume (ça faisait longtemps que je ne l’avais pas vu) et continue à faire du Clavier pur et dur. Bref, le dernier tiers m’a cependant gravement saoulée (quand les deux pères des futurs mariés se rencontrent et partent en vrille). C’était longuet, bête et sans intérêt (et sans lien direct avec le sujet finalement). Le mariage en lui même et les discours qui s’en ont suivi ont fini de m’achever.

Et pour ceux qui seront restés jusqu’à la fin, une critique surprise (ça vous en bouche un coin hein ?) et pas des moindres puisqu’il s’agit de… 50 nuances de grey !

100250083_o

Je ne retire pas tout ce que j’ai pu dire sur le bouquin et le film. Et j’avoue que je n’ai regardé ce dernier que pour « rigoler ». Non, je ne tente pas de me justifier aux yeux de ceux qui me liront, j’avoue aussi bien humblement que, quelque part, j’étais quand même un brin curieuse de voir si cette daube était aussi daubesque que ce que je pensais. La réponse est oui, mille fois oui !

Profitant du fait que mon cher et tendre était en Ecosse, je me suis vautrée devant ce film avec mon ordi portable à proximité, un flacon de vernis et un monticule de paperasse à trier (je déménage bientôt, ranger s’impose plus que jamais !). Je suis même partie vider le lave vaisselle entre temps… faut dire qu’un film de 2h, c’est long, on a le temps de faire plein de trucs !

Pour parler du film en tant que tel, je dirais qu’il est finalement sans surprises (mais bon, avec tout le tapage qu’il y a eu autour, c’est logique) et bien souvent ridicule. Et je ne parle même pas des dialogues qui frôlent vite une bêtise sans nom. Si les livres sont du même niveau, et je n’en doute pas, y a quand même su souci à se faire ! Pour ce qui est des scènes de sexe, j’ai également été super déçue. Pour un film qui se voulait sulfureux, ma foi, y a pas de quoi fouetter un chat (notez l’emploi du verbe « fouetter » qui colle très bien au contexte).

Non Mesdames, 50 nuances de Grey n’est pas une belle histoire d’amour. Non, Grey n’est pas attendrissant, mystérieux et intéressant et je me fous de savoir quel homme se cache vraiment derrière son costume de pervers. C’est juste un pervers, point ! Les personnages sont fades et les acteurs ont le charisme d’un poulpe mort. Comment peut-on aimer ça ?

2 comments

  1. Zofia says:

    Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu m’a positivement surprise, je m’attendais à pire et j’ai passé un très bon moment.
    Je voulais voir Papa ou maman, mais à la place j’avais été voir Toutes premières fois 😉

    Personnellement je trouve pas que Grey soit si pervers que ça… bon moi je le verrais pas j’ai lu les livres ^^ par contre, tu trouves pas que c’est abusé quand l’acteur dit qu’il se sentait sali et avait besoin de se laver avant d’aller voir sa famille pendant le tournage alors qu’il joue un immonde serial killer vraiment pervers, là pour le coup, dans The Fall ?!
    Zofia Articles récents…Jour 4My Profile

    • Audrey says:

      Euh si c’est un peu abusé… C’est bon, il incarne un mec attiré par le SM, pas un pédophile ! C’est peut être parce que pour lui, les scènes de sexe sont plus éprouvantes que les scènes de meurtre ! Surtout que franchement, j’ai vu des scènes beaucoup plus torrides dans d’autres films… Y a juste la première scène de 37°2 qui me vient à l’esprit à l’instant mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres ! De toute manière, je suis pas super fan de l’acteur, je le trouve plutôt inexpressif…. j’espère ne pas le retrouver trop souvent en tête d’affiche.

      Quand je dis « pervers », je ne veux pas vraiment parler de sa déviance sexuelle (je me permets pas de juger) mais plutôt de l’espèce de harcèlement moral et sexuel qu’il fait subir à sa greluche. Mais le tout est enrobé par une grosse couche de sucre façon bluette donc ça passe pour les amatrices du genre. Le fond de l’histoire est super glauque, mais ce n’est que mon avis.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.