Critique groupée : Obvious child + Vice versa + Qui c’est les plus forts

arton27989

Sortie : 3 septembre 2014

Résumé

Donna Stern est une jeune femme sans histoires. Elle passe sa vie entre son fiancé, son job dans une librairie, ses potes et ses numéros de stand-up dans sa salle fétiche à Brooklyn. Puis tout dégénère : son fiancé, agacé par sa passion de la scène, la quitte, elle perd son job et après une aventure d’un soir avec un charmant inconnu, tombe enceinte. Donna n’a plus le choix : il va falloir qu’elle grandisse un peu et surtout, qu’elle arrive à composer avec tous les changements imposés par la vie.

Mon avis

Je n’aurais jamais vu ce film si mon cher et tendre n’avait pas acheté le dvd. Il voulait le voir depuis un moment, pensait que cela allait être quelque chose d’inoubliable…mais il a été aussi déçu que moi qui n’étais pas très partante à la base. Je ne saurais vous dire pourquoi… mais j’ai trouvé ce film très « bobo newyorkais » et ça ne me parle pas des masses. Déjà, je n’ai pas du tout apprécié l’actrice qui joue le rôle de Donna (j’y peux rien, c’est physique) et puis je n’ai pas aimé son humour, que j’ai trouvé vraiment hyper cru et sincèrement pas drôle. Là où je reconnais que le film est bon, c’est qu’il sort complètement des sentiers battus. C’est une comédie romantique d’un genre particulier, qui se cède jamais à la facilité. Bon. Cela reste une déception pour moi mais vous pouvez tenter le coup si ça vous intrigue !

QUI+C+EST+LES+PLUS+FORTS

Sortie : 3 juin 2015

Résumé

Samantha est au chômage depuis que son usine a fermé. Elle vit avec sa pote, dans la même situation qu’elle, et sa petite sœur. Pour joindre les deux bouts et continuer à avoir la garde de sa sœur, elle va devoir accepter de faire la mère porteuse pour un couple d’homosexuels.

Mon avis

En bonne stéphanoise, j’ai eu envie de découvrir ce film car à l’époque de son tournage en ville, j’étais aux premières loges, ou presque. J’avais même vu Audrey Lamy à deux pas de chez moi. Bref. Malgré tout, je ne vais pas faire dans la dentelle et vous dire haut et fort que Qui c’est les plus forts est un bon gros film de merde (oui, ce matin j’ai décidé de faire dans la poésie). Désolée pour le terme, mais je n’en vois pas d’autres et je n’ai pas envie d’édulcorer ma pensée alors que je suis 100 % sincère. Dieu sait que je ne suis pas une bonne cliente pour les comédies françaises mais quand certaines ont des qualités, je sais quand même le reconnaître. Là, c’est juste du grand n’importe quoi. En 1h40 on te mélange précarité sociale, chômage, handicap, homosexualité et mère porteuse. Un bon gros mélange qui, au final, ne donne qu’un film superficiel, totalement invraisemblable, hyper caricatural et même pas drôle. C’est plein de répliques à la con, de scènes sans intérêt (comme l’enterrement de vie de jeune fille tiens !). Je n’ai même pas envie de parler du beauuuuuu portrait de St Etienne qui est donné dans ce film : tout le monde semble pauvre, mal habillé, parle mal et en plus, le décor est terne et il pleut tout le temps. Certes, la ville n’est pas réputée pour être belle mais on ne passe pas notre temps entre le PMU, le pole emploi et le stade de foot quand même !

vice-versa-pixar-teaser

Sortie : 15 juin 2015

Résumé

Riley a 11 ans. Elle avait sa vie, ses petites habitudes… jusqu’à ce que ses parents décident d’aller s’installer à l’autre bout du pays. Dans sa tête, c’est le bazar et cinq émotions sont aux commandes : Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse.

Mon avis

Si ce film d’animation n’est peut-être pas le plus palpitant du siècle, je l’ai quand même trouvé super bien fait. J’ai adoré plonger dans le mécanisme cérébral de la petite Riley ! Ce qui est bien c’est que les adultes, comme les enfants, peuvent y trouver leur compte. A chacun sa lecture ! Au premier degré, pour les plus jeunes et avec un peu plus de réflexion pour les plus grands. J’ai trouvé que la réflexion sur le passage de l’enfance à l’adolescence était étonnement subtile sous ses airs fantaisistes et naïfs. Une jolie réussite !

 

6 comments

  1. bea285 says:

    J’avais beaucoup d’appréhension quand je suis aller voir Vice-versa, c’est le seul Disney où la bande annonce ne me disait rien. Et pourtant, ce fut une agréable surprise. J’ai passé un bon moment. C’est très touchant et bien mené. Je ne connais pas tes deux autres films. ^^ A bientôt Audrey.
    bea285 Articles récents…Les neufs gardiennes des artsMy Profile

    • Audrey says:

      Et bien figure toi qu’au moment de sa sortie, je n’étais pas vraiment tentée non plus ! Finalement, j’aurais du me fier aux avis très positifs que j’avais lu et entendu !

  2. Aurore says:

    Oh oui  » qui c’est les plus forts », un très mauvais moment de « cinéma » 🙁
    En revanche pour Vice versa j’ai adoré, je l’ai même revu il y a quelques semaines 🙂

  3. lujena says:

    Faut que je voie « Qui c’est les plus forts »… Pour me faire une idée…

    Pour « Vice-versa », un peu déçue, j’ai trouvé des longueurs, des facilités.. Même si ça se regarde bien quand même 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge