Critique groupée : Fish Tank – Wild – Son épouse – Invincible – Un illustre inconnu

19153496

 Fish Tank (2009)

L’histoire : Mia a 15 ans. Elle vit avec sa mère et sa petite sœur dans un quartier miteux. Rebelle, elle ne vit que pour la danse hip hop. Le jour où sa mère (pas forcément la figure maternelle idéale) ramène un nouveau mec, Mia entrevoit un espoir : Connor a l’air d’avoir la tête sur les épaules et pourra faire beaucoup de bien à cette famille brisée.

Mon avis : j’avais très envie de voir ce film et ce, depuis un moment. Parce qu’il y a le beau Michael Fassbender dedans et parce que j’avais beaucoup aimé l’adaptation des Hauts de Hurlevent qu’avait proposé cette réalisatrice anglaise. Or, malgré des qualités certaines, j’ai trouvé que Fish Tank était juste ennuyant. J’ai apprécié le personnage principal et vraiment aimé l’ambiance « drame social à l’anglaise » mais au final, il faut avouer que ce film nous apporte peu de choses.  A part UNE grosse surprise, le tout est, de plus, tellement prévisible ! C’est dommage ! Mais non moins crédible ou sincère. Ça ne m’a juste pas beaucoup parlé.

212413Invincible (7 janvier 2015)

L’histoire : le film retrace l’histoire vraie et étonnante de Louis Zamperini, coureur olympique et héros de la Seconde guerre mondiale. Après avoir couru aux JO en Allemagne, il partit au Front. N 1942, son avion s’écrase en mer. Ils sont trois rescapés et survécurent pendant 47 jours avant d’être récupérés par la marine japonaise…direction un camp de prisonniers de guerre.

Mon avis : Invincible est la seconde réalisation d’Angelina Jolie. Je voulais le voir car j’apprécie son acteur principal, Jack O’Connell. Pour le reste, je vous préviens : le film est intéressant, pas trop mal filmé mais terriblement lisse, académique et très américain. Vous voyez ce que je veux dire ? C’est logique qu’on ait seulement le point de vue américain sur la guerre mais quand même, Invincible nous propose le portrait du « héros américain » avec un grand H et c’est chiant. Il n’en reste pas moins un bel hommage de à Louis Zamperini ! Bref, Invincible n’est pas le film de l’année, loin de là. Il n’en reste pas moins tout à fait regardable, je vous rassure. Surtout sa première heure qui, bien que classique, est tout à fait captivante.

402570

Son épouse (12 mars 2014)

L’histoire : ce film entrecroise les destins de Gracie, une jeune Tamoule vivant près de Madras et de Joseph, homme français qui vient de perdre sa femme (Catherine l’ayant quitté subitement et étant finalement morte en Inde dans des circonstances plus que suspectes). Gracie semble littéralement hantée par Catherine…

Mon avis : j’avais loupé le duo Attal-Gainsbourg au cinéma. Il faut dire que je n’avais pas beaucoup entendu parler du film au moment de sa sortie. Je l’ai finalement vu du fond de mon canapé et… j’avoue avoir été peu convaincue par l’ensemble. Non pas par les acteurs, ni par la mise en scène… mais par le côté « thriller un brin surnaturel » que se donne ce film. Les élucubrations mystiques, les pensées ésotériques et tout le bazar… j’accroche pas des masses ! Si vous aimez l’Inde, sa culture, ses couleurs, vous apprécierez certainement cet exotisme même s’il est exempt de magie. Pour le reste, Son épouse m’a paru finalement très triste et terriblement bancal.

wild-afficheWild (14 janvier 2015)

L’histoire : après plusieurs années d’errance, d’erreurs, d’addiction à la drogue, Cheryl décide de tourner le dos à son passé. Elle part pour une longue randonnée en solitaire. 1700 kilomètres, trois mois, beaucoup de peurs et surtout, beaucoup de pensées à ruminer.

Mon avis : j’ai beaucoup aimé ce film de Jean-Marc Vallée, peut-être pas le plus marquant du réalisateur, certes, mais un beau film quand même. J’ai vraiment apprécié de suivre Cheryl dans sa longue marche au cœur de paysages d’une beauté à couper le souffle. Je suis loin d’être sportive et jamais je n’aurais le courage de vivre une telle expérience mais bon dieu, j’ai souvent envié sa solitude et son cheminement au cœur de la nature. Reese Witherspoon illumine tout le film, sa prestation est appréciable même si j’aurais vu bien d’autres actrices dans le même genre de rôle. Bref, Wild a été exactement ce que j’en attendais : une belle histoire de renaissance.

Un-illustre-inconnu-affiche

Un illustre inconnu (19 novembre 2014)

L’histoire : Sébastien Nicolas a toujours été un homme transparent. Mais il n’est ni fantaisiste, ni imaginatif alors il copie ceux qu’ils rencontrent. Mais à force de traverser la vie des autres, il risque bien de s’attirer quelques ennuis…

Mon avis : je n’avais pas du tout été attirée par ce film. La bande annonce m’avait parue quelque peu opaque et ce que j’en avais vu ne m’avait pas plu. Et bien je dois donc vous dire que j’ai été surprise car Un illustre inconnu est tout à fait intéressant. Il nous raconte la vie d’un homme fade, sans personnalité, qui se grime pour ressembler à ceux qu’il rencontre. Déguisé, il profite de quelques instants de vie volée puis revient à sa morne existence… Il est à la fois insignifiant et totalement flippant…mais je ne m’étendrais pas sur les détails de ce thriller, découvrez-le vous-même ! Mathieu Kassovitz trouve là un très beau rôle et si ses maquillages savants jouent évidemment beaucoup, son interprétation donne tout son caractère au film. Alors oui, certes, je l’ai trouvé prévisible et il y a quelques incohérences assez gênantes…malgré tout, Un illustre inconnu m’a permis de passer un bon moment à ses côtés.

5 comments

    • Audrey says:

      Si Fish Tank te fait peur à cause du thème du hip hop, rassure toi… il y a quelques passages dansés mais ce n’est pas du tout le fond de l’histoire en fait !

  1. Aurore says:

    Je n’en ai vu que deux sur trois. Je me souviens que Fish Tank m’avait fait un choc, je l’avais beaucoup aimé.
    En revanche Wild, que j’attendais beaucoup, m’a légèrement déçue tant j’avais aimé Dallas buyer club, son précédent opus !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge