Critique groupée : Dark Places + Broadway Therapy

DarkPlaces_060415_1Sheet_FM_web

Dark Places (8 avril 2015)

L’histoire : 1985. Libby a 8 ans et assiste au meurtre de sa mère et de ses soeurs. Elle témoigne contre son frère, alors âgé de 16 ans. 30 ans plus tard, ce dernier est toujours en prison et Libby n’a pas fait grand chose de sa vie. Elle est alors contactée par le Kill Club, un club fréquenté par des passionnés de crimes et d’histoires irrésolues. Ils vont la pousser à se replonger dans la nuit cauchemardesque qu’elle a vécu enfant. Leur but ? Faire sortir son frère de prison, un coupable parfait qu’ils pensent innocent.

Mon avis : j’ai bien aimé ce thriller car je l’ai trouvé franchement bien filmé et surtout, terriblement rythmé. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Chaque scène a son importance, il n’y a pas de superflu. C’est efficace et donc, ça se regarde avec plaisir. J’aime toujours retrouver Charlize Theron dans un film mais j’ai été contente de voir que Christina Hendricks, en mère en famille aux abois, était également au casting ! Ce film est résolument sobre, sans pathos. Cela aurait pu être une bonne chose mais je trouve que dans ce cas précis, cette volonté a tué toute possibilité de s’émouvoir pour Libby et sa famille. De plus, à mesure que le film avance, l’histoire perd terriblement en crédibilité. J’ai suivi l’histoire avec plaisir tout en reconnaissant que par moment, elle frôlait un peu le ridicule.

artoff8763

Broadway Therapy (22 avril 2015)

L’histoire : Isabella rencontre Arnold alors qu’elle n’est qu’une callgirl rêvant de devenir actrice. Ce dernier va changer sa vie. A travers des souvenirs (véridiques ? romancés ? farfelus ou déformés par 4 années virevoltantes ?) Isabella raconte son histoire à une journaliste.

Mon avis : Broadway Therapy n’est pas un grand film mais il n’en est pas moins un film très sympathique ! Drôle, léger, il ressemble un peu à bon Woody Allen avec ses personnages excentriques, son humour loufoque et ses airs de vaudeville. Le film en lui même est extrêmement rythmé et porté par un casting qui ne s’en tire pas si mal… J’en dis vonlontairement peu sur l’histoire pour vous permettre de la découvrir de A à Z mais sachez malgré tout qu’elle n’est pas spécialement originale et même, assez prévisible. Cela ne rend pas le film moins intéressant, bien au contraire !

8 comments

  1. Zofia says:

    Dark places n’était pas aussi mauvais que j’ai pu le lire par endroits. Mais je serais curieuse de lire le livre car c’est quand même Gillian Flynn qui a écrit Les apparences qui est quand même un sacré roman donc…

    • Audrey says:

      Durant tout le film je me suis demandé si les points qui me dérangeait m’auraient aussi dérangée dans le bouquin… mais je ne pense pas que je le lirais avant un moment !

    • Audrey says:

      Oui je me souviens de ta critique mitigée… ça m’avait un peu déçue sur le moment car j’avais dans l’idée que le filmé était génial !
      Mais bon, si j’ai mieux aimé que toi, je n’en sors pas forcément hyper conquise non plus. Faut dire que vu les critiques négatives, je m’attendais vraiment à un film catastrophique !

    • Audrey says:

      Sur le moment, je me suis dit que c’était ma faute, que j’avais manqué de compassion… mais l’histoire de cette mère qui voulait se sacrifier pour sa famille ne m’a bizarrement pas touchée plus que ça… Peut être est ce à cause du personnage de Libby, une femme finalement très peu expressive !

        • Audrey says:

          C’est sûr que ça en fait une sorte d’opportuniste un peu dérangeante ! Mais c’est aussi un point que j’ai trouvé peu crédible en fait… Pendant 30 ans cette femme n’a rien fait de sa vie et commence tout juste à se dire qu’il va falloir qu’elle se bouge pour gagner de l’argent… Je trouve ce réveil vraiment très tardif ! :-/

Laisser un commentaire

CommentLuv badge