Critique Grand piano

Sortie : sorti directement en DVD en avril 2014

Cinq ans auparavant, Tom Selznick, un pianiste pourtant émérite, s’était ridiculisé en interprétant lamentablement La Cinquette, une œuvre très complexe et écrite par son mentor, à présent décédé. C’est notamment pour lui rendre hommage que Tom, poussé par sa femme, revient sur scène. Alors qu’il s’apprête à jouer devant une salle comble, il voit que quelqu’un a écrit des menaces de mort sur sa partition. Observé par un interlocuteur obscur, il va devoir jouer le meilleur concert de sa vie s’il veut rester vivant et surtout, s’il vaut sauver la vie de sa jeune et jolie femme.

S’il est très court (1h15) et relativement regardable, je n’ai pas été très séduite par Grand piano. L’intrigue, grotesque, les trop nombreuses incohérences et le jeu assez basique des acteurs ne m’ont pas aidés à me plonger dans cette histoire. Après quelques recherches, j’ai découvert quelques infos qui m’ont expliqué ma réaction : Grand piano serait un film parodique bourré de références à De Palma ou même à Hitchcock tout en assumant pleinement son côté « série B ». Tu m’en diras tant… En somme, pour l’apprécier, il faut savoir le regarder au second degré. Chose que je n’ai pas fait car je n’étais pas vraiment préparée à ce que j’allais voir. Apparemment, je ne suis pas la seule dans ce cas car, malgré la présence d’Elijah Wood, le film est quand même sorti directement en DVD chez nous…

J’ai pourtant été sensible au suspens de l’histoire même si, soyons clairs, j’ai eu du mal à passer au-delà de son manque de crédibilité. L’ambiance de cette salle de concert, la tension du personnage principal, le décor… tout cela peut être intéressant mais encore une fois, ce n’est pas cohérent. J’ai vite décroché, me détachant rapidement des allers et retours de la caméra et d’un Tom complètement affolé. Quant au « combat final » entre le pianiste et le méchant, enfin dévoilé, il ne mérite même pas la peine qu’on s’y attarde.

Grand piano est un film censé être fun mais qui laissera de marbre ceux et celles qui n’ont pas les références nécessaires. Je connais finalement peu le cinéma de De Palma et je n’ai pas compris les références ni les codes de ce film. A vous de voir s’il vous tente ou pas !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.