Critique Gimme Shelter

Sortie : inconnue en France

Inspiré par une histoire vraie, Gimme Shelter nous propose un casting pas forcément de premier choix, mais plutôt potable malgré tout. Présentes à l’affiche, Vanessa Hudgens et Rosario Dawson se fondent dans leurs rôles respectifs de fille paumée et mère droguée (et sont salement enlaidies…). Vous l’aurez compris, Gimme Shelter est particulièrement lourd et triste car il nous raconte le parcours très compliqué de la jeune Apple.

Je vous passe les détails sordides pour vous laisser découvrir les traumatismes de la jeune fille et les différentes portes auxquelles elle ira frapper. Sachez qu’au début du film, elle quitte sa mère (défoncée, comme d’hab) pour essayer de rejoindre son père biologique qui les a laissées tomber il y a 16 ans de cela. Ou comment passer d’un quartier délabré à la belle maison-familiale-très-bourgeoise-bien-propre.

La mise en scène, les dialogues, l’image même… TOUT, mais absolument TOUT est fait pour nous montrer à quel point la vie d’Apple est misérable et à quel point elle en bave. La Hudgens s’en tire pas très mal et m’a semblée assez crédible dans un rôle qui est à 1000 lieues de l’image qu’elle renvoie généralement. Cette lutte pour la survie qu’entreprend cette jeune fille, cette envie de s’en sortir et de se raccrocher aux branches tendues malgré ses démons ne peuvent que nous la rendre sympathique ou du moins, la rendent touchante. On veut quand même y croire un peu pour elle.

Mais j’avoue que Gimme Shelter, s’il se regarde sans trop de mal et trop d’ennui, m’a semblé bien convenu et totalement déjà vu. On peut le trouver honnête et sincère, moi je l’ai juste trouvé… trop larmoyant. La vie d’Apple est naze et elle n’a jamais eu de chances dans la vie mais on insiste trop sur ce côté dramatique. On remue trop le couteau dans la plaie pour nous soutirer ces larmes qu’il serait bon ton de verser devant le film. Je n’aime pas qu’on me force la main.

A cela, on peut ajouter une grosse dose de grands sentiments et de bonnes pincées de cette fameuse morale américaine SI agaçante. Sans parler de toutes ces bondieuseries qui planent sur l’histoire, du début à la fin.

Gimme Shelter est un VRAI drame américain avec ses qualités et ses défauts. Je n’ai pas spécialement passé un bon moment car l’histoire manquait cruellement d’originalité mais ceux et celles qui sont sensibles aux personnages d’adolescentes meurtries devraient y trouver leur compte.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.