Critique Gibraltar

Sortie : 11 septembre 2013

Expatrié à Gibraltar, Marc Duval vient d’accepter un statut un peu particulier… A partir de maintenant, il est agent d’infiltration pour le compte des douanes françaises. A la base, son but est de gagner assez d’argent pour mettre sa famille à l’abri car les temps sont durs. Pourtant, à mesure que les affaires s’enchainent, il s’enlise dans des problèmes bien plus gros que ses ambitions. Sur le fil du rasoir, il survit grâce à ses mensonges… mais vont-ils encore le protéger longtemps ?

Vous l’aurez compris, alors que notre petit Marc Duval (interprété par un Gilles Lellouche au top de sa forme, comme toujours) voulait sortir la tête de l’eau, il se retrouve finalement à nager en eaux troubles au milieu des narcotrafiquants de l’époque (car nous sommes dans les années 80).

Vous le savez peut-être, Gibraltar s’inspire de l’histoire de Marc Fievet qui a servi les douanes françaises avant de se faire trahir par ces dernières. Victime d’une machine infernale qui préfère broyer les destins plutôt que de se mouiller, il a purgé 10 ans de prison.

C’est peut-être cruel de ma part mais j’aime assez ces histoires où les personnages principaux sont pris dans un engrenage qui leur sera fatal, ou presque. Gibraltar nous plonge directement dans cette réalité-là : dès les premières minutes, cela se passe plutôt mal pour Marc et on s’attend au pire.  Alors qu’il pensait maitriser à peu près son parcours, il devient le jouet des méchants et surtout, des plus hauts placés que lui. Bref : c’est la galère. La première heure est intéressante, les personnages sont bien interprétés… l’histoire se suit sans mal et on apprécie chaque facette de ce jeu dangereux.

Malheureusement, Gibraltar ne sera pas à la hauteur de mes espérances car je l’ai trouvé… peu intense. J’ai lu sur le net que le scénario était « solide » ou « carré » et je suis tout à fait d’accord. J’ai également lu qu’il était « sans génie » et je suis tout à fait d’accord aussi. Pour tout vous dire, j’avais conscience de voir un film correct mais je n’ai pas accroché plus que ça. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et finalement, à comprendre leurs réactions dans certaines situations. J’ai notamment trouvé que Marc et sa femme sont en constant décalage et surtout, qu’ils ne semblent absolument pas vivre les choses de la même manière  et ce, à aucun moment.

La dimension psychologique a été bâclée à mes yeux et ce manque de nuances a donné un résultat superficiel. Crédible mais pas vraiment captivant. J’ai complètement décroché durant la seconde partie, regardant la suite des aventures de Marc avec un léger ennui.

En somme, j’estime que Gibraltar tient évidemment la route mais à mes yeux, il est trop conventionnel, trop formel et surtout, il manque cruellement de tension. J’ai également trouvé que les personnages secondaires manquaient d’épaisseur, ce qui ne m’a pas aidé à entrer dans l’histoire ni à éprouver la moindre empathie. J’aime les films noirs, les films de gangsters, les films qui parlent de trafic de drogue mais je n’ai pas adhérer cette fois ci…

2 comments

  1. Audrey says:

    Pour ma part j’ai vraiment été déçue mais on peut y trouver son compte, notamment si on est fan de Gilles Lellouche étant donné qu’il porte en grande partie le film sur ses larges épaules. J’y suis allée sans en attendre grand chose mais je n’ai pas accroché plus que ça. C’est loin d’être un film mauvais pour autant, question de sensibilités, j’imagine.

Répondre à Audrey Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.