Critique Gatsby le Magnifique

C’est en toute innocence que je suis allée voir Gatsby le magnifique. Je n’ai pas lu le roman de Francis Scott Fitzgerald pas plus que je n’ai vu l’adaptation des années soixante dix. Donc je ne connaissais absolument rien à l’histoire que j’ai découvert de A à Z. J’ai apprécié cette posture car vu que je n’attendais rien, je ne pouvais pas être déçue par le traitement de l’histoire.

Mon verdict : du grand spectacle ! Gatsby le magnifique m’en a mis plein les yeux et j’ai adoré cette débauche continuelle des années 20 où des riches désœuvrés et sans réelle classe s’en donnent à cœur joie. La reconstitution, les costumes, la musique anachronique… nous entraînent dans un tourbillon de paillettes et de plumes.

La première demi-heure m’a parue un peu longue. Pas de Gatsby à l’horizon, juste l’histoire de Nick Carraway qui, après avoir quitté le Middle-West, décide de s’installer à New-York. Il loue une minuscule maison jusqu’à côté de la demeure d’un millionnaire qui ne sera autre que… Gatsby, bien entendu. Non loin de là habite également sa cousine, Daisy, qui ne semble pas insensible au charme du millionnaire. Nick va finalement se retrouver au cœur d’une histoire torturée et dramatique où l’amour et les mensonges vont de pair. L’argent, le pouvoir tout ça tout ça… Des thèmes classiques mais qui nous parlent à tous, quels que soient notre sexe ou notre génération.

C’est donc un peu plus tard que les enjeux de l’histoire me sont apparus à moi, la fille qui ne savait pas comment les choses allaient tourner. Le tourbillon, que je trouvais positif dans un premier temps m’a semblé étouffer l’histoire sous une pluie d’effets visuels qui nous faisaient oublier l’essentiel. Je n’ai pas lu le livre mais j’ai eu l’impression de passer un peu à côté d’une histoire que je soupçonne d’être encore plus intense et encore plus cruelle sur le papier. Quelque chose manque dans ce film.

Je ne sais que dire au sujet des acteurs car je ne connais pas l’essence des personnages mais j’ai retrouvé en Leonardo Dicaprio ce qui m’avait fait succomber quand j’étais au collège et que je me pâmais d’amour devant Roméo+Juliet ou Titanic. Peut-être qu’il fuyait les rôles romantiques, je ne sais pas, mais je ne l’avais pas vu dans un tel rôle depuis longtemps. Son interprétation de Gatsby ne peut pas laisser les femmes indifférentes je pense ! C’est déjà ça car un Gatsby insignifiant aurait été la pire des erreurs.

Gatsby le magnifique n’est pas le coup de cœur que j’attendais mais esthétiquement, il est magnifique. Est-ce que ça suffit pour en faire un bon film ? Pas sûr ! Malgré tout, je ne suis pas sortie de la salle de cinéma en étant comblée mais j’ai suffisamment apprécié pour que les 2h22 du film passent comme une lettre à la poste (et pourtant, je m’ennuie très vite au cinéma). A présent, j’ai envie de lire le roman même si c’est un autre Fitzgerald qui m’attend pour le moment dans ma bibliothèque.

 

4 comments

  1. auroreinparis says:

    J’ai adoré Léonardo, c’est le seul qui soit intense dans ce film. Comme toi je pense qu’il manque d’abyme et d’intensité ce film. « m’a semblé étouffer l’histoire sous une pluie d’effets visuels qui nous faisaient oublier l’essentiel » : je suis entièrement d’accord ac toi. J’ai hate de lire le livre pour en savoir plus.

  2. Zofia says:

    Ah bon toi aussi tu te pâmais d’amour pour Leo ?! ça m’étonne ^^
    Dans le livre, j’ai été aussi étonnée que Gatsby arrive très tard dans l’histoire, je compte le voir également ne serait-ce que pour comparer. J’ai ressenti une très forte nostalgie à sa lecture, il y a beaucoup de mystères autour de Gatsby.
    Zofia Articles récents…Pensée éclairMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.