Critique Funny Games US

Sortie : le 23 avril 2008

Funny games US fait partie de ces films que j’aime beaucoup. Vu au cinéma lors de sa sortie (c’est d’ailleurs fou comme je me souviens bien de cette soirée-là, du cinéma en passant par les personnes qui m’ont accompagnée), je l’ai revu plusieurs fois depuis.

Haneke avait déjà tourné une première version de cette histoire en 1997. Une dizaine d’années plus tard, il a décidé d’en tourner lui-même le remake américain. J’ai également vu la première version et si l’histoire est évidemment la même (les plans sont d’ailleurs identiques), j’ai préféré la seconde version. Plus moderne (les films autrichiens de la fin des années 90 et les acteurs allemands ne me passionnent pas, désolé de l’admettre mais c’est vrai). Et puis j’ai préféré le casting (Tim Roth, Naomi Watts, Michael Pitt).

Funny games US nous raconte le calvaire d’un couple et de leur fils, venus passer leurs vacances au bord d’un lac, dans leur maison secondaire. Nous sommes donc chez des gens friqués, mais pas trop bourgeois pour autant, juste assez riches pour avoir une belle maison, un petit bateau et un frigo bien garni. C’est d’ailleurs à leur frigo que deux jeunes hommes inconnus en veulent dans un premier temps. Ayant pénétré dans la maison sous un faux prétexte (ils sont chez la voisine et celle-ci a besoin d’œufs pour le repas de midi), ces derniers séquestrent tout bonnement le couple et ce, sans raison apparente.

Tendu, insupportable et magnifiquement interprété par les acteurs, Funny Games US est un film qui ne laisse pas indifférent, surtout lors du premier visionnage (qui restera toujours le meilleur). Embarqués dans la vie de ce couple sans histoires, nous plongeons avec eux dans l’horreur la plus folle. Il faut dire que les deux inconnus, sous leurs airs proprets et polis, sont deux bourreaux en puissance qui veulent juste…jouer. Autant vous dire qu’en face, les habitants de la maison n’ont plus vraiment le sens de l’humour et c’est contraints et forcés qu’ils se prêtent au jeu.

Violence gratuite, jeu pervers et souffrances familiales seront donc au programme (sans jamais plonger dans le gore pour autant, je vous rassure car les pires tortures sont d’ordre psychologique). Et pourquoi est-ce si intéressant, si prenant, me direz-vous ? Parce que le film parvient à créer un véritable malaise. Dérangeant, manipulateur, troublant et anxiogène, Funny games US est également un film un peu moralisateur qui dénonce la violence contemporaine et surtout, le mélange que certains font entre la fiction et la réalité. Complètement dégénérés, les deux trublions en gants blancs croient certainement qu’ils sont en train de jouer à un jeu vidéo. Ou pas. Sur ce point, les justifications et le propos réel du réalisateur m’échappent un peu et je ne suis pas certaine que les spectateurs y voient le reflet d’une dénonciation quelconque. Surtout que ce thriller est, à mon avis, rangé dans la catégorie « horreur » au même titre qu’un Hostel ou qu’Un Massacre à la tronçonneuse.

 Funny games US est un film extrêmement éprouvant que certains trouvent abjecte mais qui, pour ma part, me fascine un peu. L’acte gratuit, l’absence d’informations sur les deux méchants, leurs motivations jamais expliquées sont des points qui plongent leurs agissements dans le brouillard et qui les rendent d’autant plus cruels.

5 comments

  1. Zofia says:

    Ca fait longtemps que j’ai envie de le voir mais j’ai tout simplement peur de franchir le pas ! justement d’être trop gênée par les tortures, je sais pas mais bon faudrait que je me lance

    • Audrey says:

      Bah à partir du moment où tu regardes le film chez toi, tu ne crains rien. Si tu ne peux plus le regarder, tu l’arrêtes ou tu fais avance rapide ! Sincèrement, pour ce qui est de la violence physique, tu as certainement vu bien pire dans d’autres films. Le plus dur c’est qu’on est pris en otage en même temps que cette famille et mis dans une position de voyeur pas forcément agréable. C’est une drôle d’expérience mais je le trouve merveilleusement bien foutu.

    • Audrey says:

      Oui c’est vrai… même si dans Orange Mécanique, ils sont pires je trouve car ils vont plus loin mais dans l’idée, ils sont aussi effrayants les uns que les autres !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.