Critique Juste la fin du monde, Xavier Dolan

307679Résumé

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

132268.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mon avis

J’ai découvert Xavier Dolan en 2010 avec Les amours imaginaires et je ne fais donc pas partie de ceux qui : 1/ont douté de son talent, 2/ont été agacés par le personnage, 3/ont découvert Dolan avec Mommy.

J’ai beaucoup aimé J’ai tué ma mère, adoré Les amours imaginaires, surkiffé Laurence Anyways, bien aimé Tom à la ferme et vraiment adoré Mommy, que j’ai vu deux fois au ciné mais je suis heureuse, vraiment heureuse d’avoir connu le Dolan « d’avant Mommy » parce que j’imagine les attentes qu’un tel film a dû allumer chez les spectateurs. Parce que Juste la fin du monde n’est pas Mommy.

Est-ce qu’il est mauvais pour autant ? Non. Mais ce n’est pas Mommy. Il est touchant, mais d’un manière différente, il est plus brut, moins ornementé, moins esthétique. D’une certaine manière, j’y vois une ressemblance avec J’ai tué ma mère dans le style « déboires familiaux et autres emmerdements ». Et puis il y a la même intensité dans les échanges.

Le film est sorti en septembre mais malgré mon amour pour le réalisateur, je n’ai pas foncé le voir en salles car le thème et le casting 100% français m’ont fait peur. Pour moi Dolan, c’est de l’accent québécois et si t’as pas l’accent québécois, c’est pas du Dolan. Puis grâce au festival Télérama (bien que je n’ai pas le pass), le film est repassé à l’affiche et j’ai foncé.

maxresdefault

Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. J’avais peur du casting (sauf de Marion Cotillard bien sûr) mais ils se sont tous révélés excellents. Je ne vais pas faire dans le détail car je ne veux pas que cet article fasse 10 pages (et j’ai toujours tendance à faire trop long) mais j’ai même apprécié Léa Seydoux (qu’en règle générale, j’ai du mal à supporter). Je les ai trouvés justes, crédibles en membres d’une famille dysfonctionnelle et en proie à pas mal de sentiments refoulés.

Juste la fin du monde est un film bavard [en même temps c’est normal puisque c’est l’adaptation d’une pièce de théâtre de Jean-Luc Lagarce, un comédien et dramaturge mort en 95] et en même temps très lent, qui laisse beaucoup de place aux silences et surtout, aux échanges de regards qui parlent aussi bien que les mots. Ce que la bouche ne dit pas, les yeux le disent, parfois, même si le sens de ce dialogue muet dépend de l’interprétation que chacun en fait.

Les scènes s’enchaînent : la famille toute entière, puis Louis et sa sœur [qui était si jeune quand il est parti, qu’il ne la connait presque pas], Louis et sa belle sœur [l’hypersensible et gentille Catherine que tout le monde prend pour une cruche mais qui est la seule à avoir compris], Louis et sa mère [d’une vulgarité touchante avec son vernis et son fard à paupière bleu], toute la famille à nouveau puis ainsi de suite, chaque duo servant à évoquer des sentiments différents et parfois, la rancœur et les questionnements frôlent l’hystérie. Ainsi, peu importe que Louis soit venu dire une chose en particulier, on ne le laissera pas parler.

067381

Si je pense avoir compris la psychologie des personnages féminins, j’ai eu un peu plus de mal avec les persos masculins qui sont, à mon sens, un peu plus troubles. Mais ce n’est pas grave. Les non-dits sont intéressants aussi et enrobent le film d’un petit mystère qui lui donne d’autant plus d’intérêt.

En bref, je n’ai pas été déçue par Juste la fin du monde car il a été tel que je m’y attendais : rêche comme une vieille serviette de bain, intense et superbement bien interprété. Il n’a cependant pas cette fantaisie et ce style dolanien auquel je suis attachée mais j’ai beaucoup aimé certaines scènes, dont celle avec Pierre Joli-Coeur puis aussi le souvenir des fameux « dimanches » !

Et je vous laisse avec un petit vidéo sur la musique dans les films de Dolan, je l’avais bien aimée 🙂

9 comments

  1. zofia says:

    Je n’ai vu que celui-là et Mommy, Mommy m’avait plu mais j’avais vraiment eu du mal à apprécier les personnages car les dialogues étaient assez vulgaires et que ça criait beaucoup.
    J’ai plus apprécié Juste la fin du monde car il y a moins ce côté, les acteurs dans ce film font tout, si c’est mal joué, le résultat n’est pas du tout le même et là le casting est vraiment nickel !
    J’ai simplement regretté qu’il manque quelques petites explications à certains points, même si je sais que c’est certainement fait exprès.
    zofia Articles récents…ObscuritéMy Profile

    • Audrey says:

      Si tu trouves que Mommy criait beaucoup, vaut mieux éviter J’ai tué ma mère parce que dans le genre conflits familiaux, c’est un peu le top ^^

      Je n’ai pas retenu que Mommy était particulièrement vulgaire mais malheureusement, c’est sans doute parce que je le suis aussi= à mes heures ^^ C’est plus les rapports entre Steve et sa mère et le reste du monde qui étaient violents et fatigants, à la longue mais c’est le thème du film qui veut ça aussi…

      Moi j’ai adoré les personnages, je les ai trouvés tellement touchants, tellement réalistes et tellement travaillés en fait. Il y a vraiment une histoire qui se dégage d’eux et qui passe par tous les détails qui les entourent.

      Du coup si tu as préféré celui là à Mommy, il y a de fortes chances que tu préfères le Dolan qui bosse sur un texte écrit par un autre que le Dolan pur et dur. Moi c’est justement ce dernier qui m’a manqué dans Juste la fin du monde que j’ai trouvé plus classique aussi bien dans sa forme que dans son fond. C’est très bien filmé hein mais à part les deux passages que je cite dans l’article, je ne retiendrai pas de scènes en particulier… du moins, esthétiquement parlant.

      Après je suis bien consciente que le cinéma du réalisateur va évoluer (surtout qu’il a commencé très jeune) et qu’il ne peut pas continuer à faire éternellement le même genre de films. J’ai hâte de voir son premier film au casting américain !

      • zofia says:

        Oui de toutes manières avec un titre pareil ^^
        En fait ça ne me gêne pas vraiment mais je ne m’y attendais pas au départ… et ces deux éléments m’ont un peu surprises, mais après réflexion, je n’arrive pas à savoir si j’ai vraiment préféré Juste la fin du monde que Mommy… Après tu connais mieux Dolan que moi donc tu avais forcément des attentes que moi je n’avais pas.
        Après Juste la fin du monde est finalement un peu huis-clos comme film, il y a beaucoup de moments dans la maison donc ce n’est pas forcément facile de trouver vraiment des beaux plans, des beaux cadrages, mais bon après Dolan apporte quand même un certain soin à ses prises de vues.

        On connaît déjà le sujet de son prochain film ? qui sont les acteurs ?
        zofia Articles récents…Irezumi d’Akimitsu TakagiMy Profile

        • Audrey says:

          ça va être The Death and Life of John F. Donovan

          Avec notamment Natalie Portman, Kit Harington, Jessica Chastain, Susan Sarandon, Kathy Bates.

          Je me demande vraiment ce que ça va donner !

          « The Death and Life of John F. Donovan raconte l’histoire d’un jeune acteur qui se remémore sa correspondance avec une star d’Hollywood dix ans plus tôt, alors que la presse à scandale tente de nuire à sa carrière. Kit Harington interprétera le comédien, face à Jessica Chastain en rédactrice en chef d’un tabloïd ».

  2. Aurore says:

    J’ai voulu voir J’ai tué ma mère, et Laurence Anyways mais c’est finalement avec Tom à la ferme que je l’ai découvert et pour moi ce fut une vraie révélation. Au contraire de toi, Les amours imaginaires m’ont agacée. Mommy fut une claque.
    Juste la fin du monde montre toute l’étendue de son talent, mais dans un genre différent. Ca reste une pépite en terme de direction d’acteurs et de réalisation !
    Aurore Articles récents…Il a déjà tes yeux – Lucien Jean BaptisteMy Profile

    • Audrey says:

      Je me souviens en effet que tu avais beaucoup aimé Tom à la ferme mais justement, c’est loin d’être mon préféré de sa filmographie….
      Ah les goûts et les couleurs ^^

      J’ai largement préféré Juste la fin du monde, très abouti de A à Z en effet !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge