Critique Du feu de l’enfer, Sire Cédric

Résumé

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Mon avis

Je suis absolument ravie par cette lecture et pour cause : Du feu de l’enfer a tenu toutes ses promesses ! J’y ai trouvé beaucoup d’action, de l’horreur, du sang, du stress (beaucoup de stress en vérité !) mais également de beaux personnages et de l’émotion.

L’auteur m’a tout particulièrement touchée avec son personnage principal qui est thanatopractrice. J’ai aimé sa douceur, son professionnalisme mais également l’intelligence avec laquelle l’auteur évoque un métier qui ne laisse personne indifférent. Qui est même souvent tabou, pour dire les choses comme elles sont ! Or, dans ce roman, les interventions de Manon sont évoquées en détails mais avec une sobriété qui rend les choses toutes naturelles bien que fascinantes à mes yeux.

On ne peut parler de la douce Manon sans évoquer son frère, Ariel, de peu son cadet et avec qui elle a toujours eu des relations un peu compliquées. Le roman évoque justement cette relation, ces liens du sang qui font tout et qui, à la fois, sont parfois difficiles à porter. Si Ariel insupporte Marion, elle ne peut l’abandonner justement parce qu’il est ce petite frère auquel elle est liée… Or il aurait sans doute été plus simple pour elle de fermer les yeux et de le laisser à ses problèmes…

Bien sûr, Du feu de l’enfer est avant tout un très bon thriller horrifique avec beaucoup d’action. Sire Cédric ne nous fait pas languir et nous plonge directement dans le feu de l’action avec la description d’une course poursuite macabre dont on comprendra plus tard la teneur. Car ici, il est bel et bien question d’horreur, d’un long cauchemar (délicieux à lire mais sans doute moins à vivre) avec de la sueur, du sang, de l’adrénaline et beaucoup de frissons. A bien des reprises, je me suis demandée comment les personnages allaient s’en sortir, d’autant plus que les rebondissements viennent souvent changer notre perception des choses.

L’histoire est glaçante, vous êtes prévenus !

En quelques mots,

Du feu de l’enfer est un roman terriblement réussi, sans doute l’un des romans les plus prenants qu’il m’ait été donné de lire ces derniers temps. Chaque chapitre terminé te donne envie de connaître la suite et il se dévore à un train d’enfer !

10 comments

  1. zofia says:

    J’avais essayé de le gagner mais sans succès ! il faut que je mette plus aux romans de Sire Cédric car celui que j’avais lu m’avait vraiment plu, je prévois un passage en librairie cet été 😉
    zofia Articles récents…Vu, Lu, EntenduMy Profile

    • Audrey says:

      Moi aussi j’ai essayé de le gagner à sa sortie ^^ Finalement, on me l’a prêté ! 🙂
      Je n’ai pas tout lu de lui mais ses romans me plaisent bien aussi !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge