Critique Je fais le mort

Sortie : le 11 décembre 2013

Je fais le mort commençait très bien grâce à une idée de départ particulièrement bonne.

Jean, la quarantaine, est un acteur sans travail. Légèrement agaçant sur les tournages, voire insupportable, il s’est grillé auprès de nombreux réalisateurs qui ne veulent plus entendre parler de lui. Condamné à tourner des pubs pour vanter les bienfaits d’un médicament anti constipation, il finit au Pole Emploi. Là bas, on lui propose un petit job un peu particulier. Pendant trois jours, il va prendre la place du mort sur des scènes de crime. Le but ? Aider la police à y voir plus clair au cours de reconstitutions…durant lesquelles il va évidemment chercher à mettre son grain de sel. Suite à une série de meurtres encore non élucidés, le voilà à Megève, hors saison.

A mes yeux, Je fais le mort est un film qu’il faut voir pour François Damiens. Pour sa prestation, pour son personnage qui lui va comme un gant… Pour sa capacité à rendre comique chacun de ses gestes. Si vous n’aimez pas cet acteur ou s’il vous indiffère, pas la peine de perdre 1h40 de votre temps les enfants !

Côté points positifs, je peux également évoquer la double tonalité d’un film qui oscille constamment entre enquête policière et comédie. J’aime les polars, j’aime les thrillers, j’aime quand il y a un coupable à trouver. Mais j’aime également les bonnes répliques et les scènes comiques. Durant le film, je me suis sans cesse demandé qui pouvait être impliqué dans l’affaire et au gré des indices qu’on a bien voulu me donner, je me suis trompée plusieurs fois. Certaines scènes et certaines répliques font vraiment mouche et m’ont fait sourire, voire rigoler. J’étais contente…

…jusqu’à un certain point. Parce que finalement, le film sort bien vite de ses rails enthousiasmants et se vautre dans un méli-mélo que j’aurais voulu trouver original mais que j’ai juste trouvé…très bête. Je ne parle même pas de la fin, soit de la découverte du coupable (comble de ridicule) et de la pseudo histoire d’amour dont franchement, on se serait passés. Je veux bien reconnaître que le film, un brin fantaisiste, n’a pas pour but de nous présenter une enquête policière classique, sérieuse et bien menée. Mais quand même ! A partir du moment où les conneries et les invraisemblances s’emmêlent, il est impossible de s’intéresser à l’histoire qui part en roue libre.

Je n’ai rien contre Géraldine Nakache mais il faut bien avouer qu’elle manque de crédibilité et de peps pour camper le rôle d’une juge. Certes, il s’agit de la première affaire importante dans la carrière de son personnage mais il lui manque de la carrure, de la prestance. Je l’ai trouvée fade. Je vois cette fille et franchement, je veux bien l’imaginer coiffeuse ou conductrice de bus mais certainement pas juge.

Je fais le mort m’enthousiasmait vraiment mais je l’ai trouvé passable, malgré quelques petites qualités, par ci par là. L’histoire qui commençait avec une pointe d’originalité agréable manque finalement de vraisemblance et surtout, de rythme. Malgré tout, ce résultat très modeste n’est pas à vomir et ça se laisse quand même regarder jusqu’à la fin mais sans guère de passion ni d’intérêt.

2 comments

  1. auroreinparis says:

    Je me rappelle que je ne voulais pas vraiment le voir, mais qu’il n’y avait que ça à l’horaire qui me convenait, et j’avais été agréablement surprise ! J’aime bcp François Damiens, et Nakache m’avait agréablement surprise aussi, alors que je ne suis pas fan du tout !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.