Critique Fair play

Sortie : 06/09/2006

Note : 3/5

Le résumé : Ah, le charmant monde de l’entreprise ! Entre un patron dominateur, une employée qui fait de fausses factures, une histoire d’harcèlement sexuel et les calculs malhonnêtes de cadres près à tout pour obtenir une meilleure place et/ou ne pas se faire évincer de la partie… C’est un peu chaotique ! Tout ce beau monde s’affronte sur les terrains de sport. La sueur se mêle aux histoires d’égo et les notions de fair-play ne seront bientôt qu’un simple souvenir.

Ce que j’ai aimé : Le casting de ce film français a tout pour plaire : Marion Cotillard, Jérémie Renier, Benoît Magimel, Mélanie Doutey, Jean-Pierre Cassel… On se demande comment j’ai fait pour passer à côté de ce film, quand même sorti en 2006 !

J’ai particulièrement aimé le « découpage » du film, soit en 5 scènes et donc, 5 « terrains » de sport : une course d’aviron en guise d’introduction, un match de squash, un parcours de santé, une partie de golf et un parcours de canyoning qui vient conclure l’affaire en grandes pompes, si j’ose dire. Les 4 premières situations ne mettent en scène que deux personnages à la fois : Jean-Claude et Alexandre, Alexandre et Charles, Jean-Claude et Nicole, Charles et Edouard puis les personnages principaux et leurs manigances, nœud de l’intrigue, se retrouvent pour une journée canyoning qui tournera au désastre (c’est pas rien de le dire).

Le pouvoir, l’intimidation, les manipulations et les opportunistes sont à l’honneur dans un film qui parle également d’instinct de survie et d’absence de culpabilité.

Même s’il ne semble pas être très folichon, ce film est très bien foutu car il fait monter la tension avec brio. Quand on arrive au dernier « terrain de jeux », on sait que ça va partir en vrilles, d’une manière ou d’une autre. Et on ne sera pas déçus du voyage : c’est oppressant et passionnant à la fois.

Ce que je n’ai pas aimé : Un certain manque de naturel. Certains dialogues sont un peu trop prétentieux, voire un peu trop solennels pour paraître crédibles. Ce n’est pas bien grave. J’ajouterai à ça que l’histoire, si elle est intéressante dans le fond, est quand même joliment prévisible (au niveau des rapports de force qui s’instaurent). Pour terminer, j’ai également envie de souligner que les personnages sont un peu caricaturaux sur les bords et rentrent facilement dans les cases qu’on a préparées pour eux, sans trop de nuances.

En bref : Fair-play, c’est un peu l’histoire des masques qui tombent. Difficile de dire si le film est un drame social, un film sur l’esprit d’entreprise/l’esprit d’équipe/l’esprit sportif, un thriller, un film d’action… C’est un peu tout ça à la fois et ça donne un film plein de qualités, avec quelques défauts, qui se regarde bien malgré tout.

6 comments

  1. Zofia says:

    Moi aussi j’étais complètement passée à côté, je pense que par son découpage, le film a été peu médiatisé. Ca ne fait pas vraiment film, plutôt succession de scènes. J’ai ressenti exactement les mêmes choses que toi au niveau des personnages mais je ne pensais pas que celui qui resterait serait celui-là…
    La fin m’a vraiment scotché au fauteuil car je m’attendais pas du tout à ce que ça soit si angoissant !

  2. petiteconne says:

    Idem,la dernière grande scène est franchement super intéressante, très captivante. Toutes les scènes qui la précèdent la préparent magnifiquement bien.

  3. petiteconne says:

    Et puis ça fait plaisir de retrouver Marion Cotillard avant qu’elle fasse sa starlette et qu’elle joue sa potiche dans les films américains…

  4. petiteconne says:

    Ah non, vraiment pas. Je suis même « en colère » contre elle parce que je trouve qu’elle se gâche. Ces dernières années, je l’ai juste appréciée dans Les petits mouchoirs et De rouille et d’os… Mais dans Inception,Public ennemies, Contagion et même le dernier Batman je n’ai franchement pas accroché. Elle a des rôles minuscules qui ne sont pas vraiment à la hauteur de son talent et là dedans, je la trouve très différente par rapport aux films français, moins naturelle et justement, je l’aimais pour son côté naturel.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.