Critique Don Jon

Sortie : 25 décembre 2013

Don Jon a été écrit et réalisé par Joseph Gordon-Levitt. Ce dernier y incarne également le rôle principal, soit celui de Don Jon. J’ai toujours un peu de mal avec les acteurs qui passent derrière la caméra tout en s’offrant le rôle central de leur film. Mais bon, on va dire que le mec a  plusieurs paires de mains et plusieurs cerveaux pour être sur tous les fronts en même temps.

Dans ce film, il est question de Jon Martello. Beau gosse, musclé et séducteur, il consomme les filles les unes après les autres. Mais même les plus sexy, même les plus belles ne peuvent pas être comparées au plaisir qu’il éprouve lorsqu’il se mate des films porno à longueur de journée. Quand il rencontre la très belle Barbara Sugarman, il est persuadé qu’elle est la femme de sa vie. Mais cette dernière, bourrée d’illusions sur le prince charmant idéal, va légèrement lui compliquer la vie.

Comment ne pas penser à Shame, que je viens juste de voir et qui évoque aussi le sujet des règlements sexuels ? Les ressemblances s’arrêtent là car Shame est beaucoup plus dramatique, beaucoup plus froid. Don Jon s’apparente plus à une comédie. Il est moins frontal et beaucoup moins dérangeant dans son traitement.

Dans ce film, il est principalement question de couple et surtout, de la vision déformée que Barbara et Jon en ont, chacun à sa manière. Si le premier est toujours déçu par ses relations sexuelles à cause de son overdose de porno, Barbara gobe trop de comédies romantiques pour ne pas être insatisfaite par le quotidien qui est souvent moins glamour. Il faut la voir râler sur son mec quand il lui parle de faire le ménage car s’occuper de ces choses-là, c’est décidément pas sexy à ses yeux.

Don Jon créé la surprise dans un premier temps car il se révèle beaucoup plus profond qu’il ne semblait l’être en réalité. Et puis finalement, il ne semble plus si profond que ça et un peu décevant sur les bords. Le film a pourtant l’avantage d’être très dynamique. La forme est plutôt soignée et niveau mise en scène, il y a quelques bonnes idées. Les scènes s’enchainent, l’histoire avance, les acteurs font leur taf et l’ensemble fonctionne plutôt bien si on n’est pas gênés par une certaine répétition constante des mêmes situations. J’ai également regretté que le dernier tiers du film délaisse son côté impolitiquement correct pour devenir plus classique et donc, plus sage. L’histoire perd de son piquant.

Don Jon est un film qui a des aspects plutôt sympathiques. Il se regarde sans mal mais je l’ai trouvé vraiment trop simpliste et il ne m’a pas passionnée plus que ça.

One comment

  1. auroreinparis says:

    J’ai pensé à Shame pour le sujet mais on ne joue pas dans la même cour. Le jeune réal avait les cartes en main et les idées en tête pour faire un bon film mais j’ai trouvé qu’il avait raté son coup, à cause du côté qq peu moralisateur de la fin, trop simplet, trop classique et trop beauf.

    Même si je comprends le propos, je trouve que ça n’est pas bien traité.

Répondre à auroreinparis Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.