Critique Derrière la haine, Barbara Abel

71brCJT4UdL

J’avais Derrière la haine dans ma liseuse depuis plusieurs semaines. J’attendais les vacances pour me lancer !

L’histoire : Sylvain et Tiphaine ont un petit garçon, Maxime. David et Laetitia sont également en couple et parents de Milo. Les couples sont voisins et amis, leurs garçons ont 7 ans et ont grandi ensemble et le bonheur semble parfait. Mais ça, c’était avant le drame. Depuis, entre voisins, le quotidien est devenu haine, paranoïa et angoisse.

Derrière la haine est un roman efficace, agréable à lire et surtout, hyper prenant. Je l’ai commencé dans l’avion, continué dans les transports en commun de Tokyo et terminé dans mon lit. Impossible de faire traîner les choses plus longtemps : il fallait que je sache la fin !

Ancrée dans la réalité (les personnages mis en scène sont vraiment monsieur et madame tout le monde, comme on dit), cette histoire de voisinage est particulièrement sombre. Dès le tout premier chapitre, vraiment accrocheur, on comprend que les choses vont dégénérer (ou qu’elles sont vraiment mal engagées) mais on ne sait ni pourquoi, ni comment. L’auteur nous ramène ensuite dans le passé des couples, leurs repas, leurs bonheurs, leurs apéritifs du vendredi soir… autant de souvenirs qui les lient comme une véritable petite famille.

J’ai aimé être un peu perdue au cours du récit et hésiter entre plusieurs interprétations. Qui est le méchant ? Qui est le parano ? C’est si ambigu par moments !

De rebondissement en rebondissement, Derrière la haine est un polar qui se lit vite mais qui marque les esprits !

thrillerpolar-pativore2

3 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge