Critique Hors de portée, Hors de question et Hors de contrôle de Georgia Caldera

Romancière et illustratrice française, Georgia Caldera s’est fait connaître grâce à la saga Les larmes rouges. Elle est également l’auteure de la saga Victorian Fantasy.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une autre trilogie, celle de Hors de portée, Hors de question et Hors de contrôle.

Comme vous le savez peut-être, je ne suis pas très romance contemporaine. Pourtant, cet été, après avoir lu Nos chemins de travers, je me suis dit que je pouvais faire confiance à l’auteure pour m’embarquer dans ce genre d’univers. En juillet, je croulais sous le travail et je n’arrivais plus à trouver la sérénité nécessaire pour lire. J’avais donc besoin de découvrir autre chose.

En toute logique, mon choix s’est porté sur le premier volume, soit Hors de portée. Dans ce tome, nous découvrons une héroïne attachante, Scarlett. Fuyante, elle manque de confiance en elle malgré un physique de pin up et passe son temps à fuir les quelques hommes qu’elle consent à la laisser l’approcher. Venant de monter une société de décoration d’intérieure avec sa cousine Louise, elle va tomber sur un client particulièrement coriace, Aidan Stern.

Bon, cela fait trois mois que j’ai refermé le livre. Je ne vais pas vous dire que j’ai tout oublié, ce serait faux, mais mes souvenirs de l’histoire ne sont pas spécialement frais, vous pouvez vous en douter (c’est ça, aussi, de vouloir faire une critique groupée des 3 tomes, le temps passe toujours trop vite !). Ce que je peux vous dire c’est que j’ai été agréablement surprise par cette histoire portée par des personnages aux émotions intenses. Car oui, Scarlett comme Aidan ont un passé torturé, un côté sombre et comme souvent chez l’auteure, ont été malmenés par la vie. Avec eux, rien n’est jamais simple alors imaginez les ensemble… C’est l’explosion assurée ! Et pourtant, l’attraction qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est palpable.  Vous devinez peut être la suite : malgré les obstacles entre eux, ils vont trouver en l’autre une chance de se reconstruire. Bien sûr, le récit est souvent ponctué de scènes de sexe mais comme toujours chez Georgia Caldera, c’est tellement bien dosé et bien amené (et d’ailleurs, jamais gratuit) que cela passe très bien, même à mes yeux.  Il y a bien sûr quelques touches d’humour, de très bons dialogues … ce qui m’a permis, en somme, de me détendre à la fin de journées de travail hyper chargées.

  

Je suis fan de ces couvertures, pas vous ? Et pourtant, elles sont toutes simples mais tellement attirantes !

Ces deux volumes sont une suite de Hors de portée sans en être vraiment une puisqu’ils portent cette fois sur un personnage souvent croisé, celui de Sonia qui n’est autre qu’une amie de Scarlett. Dans cette suite, cette dernière et Aidan sont quasiment absents donc si vous vouliez les retrouver, prenez garde, vous pourriez être déçus ! Croyez moi cependant : avec Sonia et Axel, notre nouveau couple donc, vous aurez de quoi vous mettre sous la dent !

L’avantage avec ces deux volumes c’est qu’ils nous donnent un aperçu beaucoup plus précis de Sonia qui n’apparaissait que comme une fille aux airs de mannequin, limite superficielle et guindée. On découvre alors la vraie femme sous la surface. Une femme blessée. Torturée par son passé. Qui rencontre un homme au passé très très mouvementé, écorché vif, le visage abimé par de cruelles cicatrices. Et pas du tout le genre d’homme qu’on imaginerait aux côtés d’une telle femme.

J’ai embarqué Hors de question début août, pour mon voyage en avion Genève-Tokyo (non, je ne vis pas en Suisse ^^) car… Si je n’ai pas peur en avion, je suis une grosse flippée-des-longs-vols. Savoir que je vais passer 12h les jambes coincées sous le siège du passager avant me donne des sueurs froides. J’avais besoin d’un livre réconfortant et pas trop compliqué à lire (Georgia Caldera écrit très bien mais sa plume est fluide et contemporaine ce qui fait qu’elle fait, à mes yeux, partie de ces lectures « faciles » sans que cela soit dit de manière péjorative). Pour tout vous dire, cette lecture a eu l’effet escompté, j’ai bien aimé la rencontre entre deux personnages qui, sans avoir rien à faire ensemble, se retrouvent confrontés aux différences (et au charme) de l’autre. Je dirais pourtant que j’ai préféré Scarlett et Aidan car ils avaient quelque chose de plus… vivant ? Sonia et Axel sont extrêmement compliqués et ont des poids immenses sur les épaules. Ils sont très touchants à leur manière et il y a de très belles scènes mais voilà, ils sont peut être un peu trop complexes pour moi.

Quant à Hors de contrôle, je viens de le terminer. Je l’ai commencé un vendredi soir et terminé le samedi soir suivant. Ouais, en 24h. Je me suis longtemps demandé (avant de le lire quoi) si un second tome était vraiment nécessaire. Certes, Hors de question se termine de manière à nous donner envie de savoir ce que les personnages vont devenir mais y avait-il vraiment matière à faire un second volume ? Après lecture, je ne suis toujours pas plus avancée. J’ai envie de dire que oui. Qu’un second volume a permis de bien creuser tous les sujets, toutes les pistes. Je pense néanmoins qu’un volume 1 un peu plus conséquent aurait pu permettre de tout caser MAIS bon, étant donné que Hors de contrôle prolonge le plaisir, ce n’est pas plus mal qu’il existe ! L’auteure nous donne les réponses aux questions qui subsistaient encore et, en prenant son temps, nous offre un dénouement logique et crédible. Tous les problèmes ne se résolvent pas en un claquement de doigts.

En quelques mots,

Bien sûr, si l’idée de lire de la romance contemporaine nous tape à l’avance sur le système, je ne peux vous conseiller de vous essayer à cette lecture. Pour ma part, je garderai un souvenir attendri de ces trois volumes qui m’auront permis de découvrir des personnages attachants, riches en contrastes et souvent hauts en couleur ! Il ne me reste plus, pour retrouver la plume de l’auteure, qu’à me plonger dans le second tome des Larmes rouges 🙂

4 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge