Critique Le crime de l’orient-express

Le Crime de l’Orient-Express est le second Agatha Christie dans lequel je me plonge en peu de temps et une chose est certaine : il m’a donné envie d’en lire d’autres ! J’ai tout aimé : le décor, l’enquête, les personnages, l’humour de l’auteur… Je me suis creusée les méninges et jamais je n’aurai imaginé la fin !

Hiver 1935. Hercule Poirot vient de traiter une affaire en Turquie et revient précipitamment en France pour en traiter une autre. Or à cette époque, un tel voyage ne s’improvise pas et il faut réserver plusieurs jours en avance. Alors qu’il venait d’arriver dans un hôtel d’Istanbul, bien embêté par ces contretemps de réservations, il tombe sur Mr Bouc. Ce vieil ami est également le directeur de la luxueuse ligne de l’Orient-Express. Grâce à lui Poirot obtient une place dans le prochain train en partance pour Calais. Alors que le voyage semblait se passer à merveille, une nuit, l’homme d’affaires Samuel Ratchett est assassiné. La même nuit, le train se trouve bloqué dans les neiges de la Yougoslavie, rendant toute fuite impossible au meurtrier. Dès le lendemain, Hercule Poirot se met en quête du coupable.

J’adore les histoires de crime et encore plus celles qui se passent à huis clos. Enfermés dans un espace plus que restreint, avec l’impossibilité de sortir, les passagers sont soudainement très vulnérables suite à ce crime. Mais derrière les apparences se cachent beaucoup de révélations, vous vous en doutez ! Cherchant à comprendre l’histoire et surtout, à identifier le coupable, je me suis intéressée à chaque détail et chaque fois, j’ai cru tenir la bonne réponse… C’était sans compter sur le talent de l’auteur et de son personnage fétiche ! Chapitre après chapitre, les pistes sont constamment brouillées, les nombreux interrogatoires sèment le doute.

Tout au long de ma lecture, j’avais l’impression d’être moi aussi passagère du train. Immergée dans un univers un brin inquiétant, je n’ai pas relevé la tête de ma lecture une seule fois. Il n’y a pas beaucoup de décors, pas beaucoup de variations dans le récit vu qu’il est composé de nombreux dialogues mais le rythme va crescendo. L’histoire, qui se voulait lente et insignifiante devient de plus en plus intense et ce, jusqu’à la révélation finale… Une très bonne surprise pour la lectrice que je suis !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge