Critique Crave

Sortie : 2012 aux Etats-Unis

Crave fait partie de ces films qui commencent bien mais dont on attend la fin avec impatience. Moi qui voulais le voir pour Edward Furlong, j’ai d’autant plus déchanté qu’il y a vraiment un rôle secondaire.

L’histoire est celle d’Aiden. Aiden est photographe de scènes de crime. Tous les jours, ou presque, il est obligé de prendre des clichés sanglants et morbides. Peu à peu influencé par cette violence latente, il sombre peu à peu dans la paranoïa et se perd entre la réalité et les films ultra violents qu’il se fait dans sa petite tête.

D’emblée, j’ai aimé l’ambiance obscure et travaillée de ce premier film. La ville, sombre et violente et les errances désespérées de cet homme à la fois rongé et attiré par le crime nous plongent dans un univers particulier. Les allers-retours d’Aiden entre ses désirs les plus violents, la raison et la réalité sont assez prenants au départ, voire amusants (oui, j’ai bien dit « amusants »)… mais le charme est bien rompu. L’histoire d’amour avec sa voisine, qui le fera sombrer pour de bon, n’amène pas grand chose de plus à l’affaire.

Pourquoi ? Parce que Crave est finalement un assez mauvais film qui se donne un genre…mais qui sonne creux. L’atmosphère, pourtant spéciale, ne prend jamais vraiment totalement, on a du mal à apprécier Aiden et surtout, on se désintéresse bien vite de son histoire. Ce genre de mecs, totalement inadaptés au monde moderne et isolés au milieu d’une ville où règne l’indifférence générale… On a déjà vu ça ailleurs et en mieux. Le film devient très vite répétitif et donc, extrêmement longuet.

Quelques qualités et beaucoup de défauts pour un film dont l’atmosphère et l’image me plaisaient pourtant. Je n’en avais pas entendu parler jusque là, je comprends pourquoi !

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.