Critique Cosmopolis

Sortie :25/05/2012

Note : 0.75/5

Le résumé : New York est à feu et à sang : l’ère du capitalisme touche à sa fin, le monde est bouleversé… Au milieu de tout ce tumulte, Eric Packer, petit génie de la finance, décide de traverser la ville dans sa très limousine blanche. Son but ? Alors que son confort et son petit monde sont en train de s’écrouler, Eric n’a qu’une envie, aller chez le coiffeur à l’autre bout de la ville. Il sait que les temps sont durs, l’aventure dangereuse et les risques de se voir assassiner avant d’obtenir sa nouvelle coupe de cheveux, immenses.

Ce que j’ai aimé : la limousine d’Eric Parker, luxueuse jusqu’au bout de ses pneus, avec ses chiottes intégrés… Une vraie chambre d’hôtel sur roues. Indécent.

Ce que je n’ai pas aimé : On ne comprend rien à ce que se racontent les personnages tant les dialogues sont denses, à double sens. Ils nous perdent avant même d’avoir commencé. Le ton général est très théâtral, intellectuel, à tendance philosophique et au final, tout simplement ridicule tant les scènes et les répliques sont absurdes. De plus, on ne se comprend pas l’enchainement des évènements. Les gens se succèdent dans cette limousine devant un Éric qui en baisera deux sur le tas, parce qu’il faut savoir prendre du bon temps, qu’importe les évènements. Notons au passage que Robert Pattison a le charisme d’un poisson rouge qui vient de sauter hors de son bocal. Totalement inexpressif. J’ajoute qu’il n’est pas spécialement mauvais mais que je n’accroche pas vraiment à son jeu. Bref, il paraît que Cosmopolis est une critique du capitalisme…Sans doute. J’avoue ne pas avoir compris le tiers de ce dont il était question et je n’ai jamais vu autant de personnes quitter une salle de cinéma avant la fin du film… J’ai aimé beaucoup de films de Cronenberg mais cette fois, il m’a laissée sur le carreau avec une œuvre bien loin de la violence, de la folle panique et de la brutalité désespérée que laissait penser la bande annonce… Je ne vois pas trop quoi ajouter à part que je pensais passer une bonne soirée…et en fait non.

En bref : Cosmopolis est un film prétentieux et trop obscur qui a le culot de nous prendre la tête pendant près de deux heures pour, au final, ne pas nous raconter grand-chose…. Une énorme déception. Apparemment, je fais partie de ce qu’on appelle le « grand public », c’est-à-dire de ceux qui sont incapables de comprendre ce qu’est l’Art avec un grand A… mais j’assume.

6 comments

  1. petiteconne says:

    J’ai longtemps hésité entre 0,5 et 0,75 mais j’ai décidé d’être gentille. Après tout, c’est l’une de mes bonnes résolutions de cette année…

  2. Aurore says:

    J’ai lu aucune critique avant la tienne. Mais je te remercie car le nom Cronenberg m’aurait attirée en salle, et je me serais emmerdée comme un rat mort jsuqu’à la fin. Je vais me trouver d’autres films à voir !

  3. petiteconne says:

    Je pense que c’est plus sage en effet! Je n’ai même pas envie de te dire d’y aller pour « l’expérience » tant il n’y a rien à retirer de ce film… Quel dommage! Je me suis fait berner par le nom du réalisateur!! ^^

  4. Zofia says:

    Hum franchement c’est bien ce qui me faisait peur…! J’avais vu Solaris avec Clooney, je crois que c’était de lui aussi et je m’étais déjà royalement emmerdée -_-

    • petiteconne says:

      Leurs noms se ressemblent mais David Cronenberg n’a pas réalisé Solaris, c’est Steven Soderbergh. On lui doit également le film en 2 parties sur le Che ou plus récemment, Contagion. Cronenberg c’est Les promesses de l’ombre, A history of violence…
      Les deux ont fait des films très sympas,à mon avis, comme des choses que j’ai beaucoup moins aimé!

  5. zofia says:

    Aaaa je savais qu’il y avait un truc comme ça ^^
    Donc Solaris, c’était chiant mais Contagion était plutôt pas mal. Quant aux promesses de l’ombre et a history of violence, j’avais aimé. D’ailleurs, il va y avoir (je crois) les promesses de l’ombre 2.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.