Critique Cité 19, Stéphane Michaka

Cité 19, Livre 1, Ville noire

Résumé

Après avoir fait face à la disparition inexpliquée de sa mère, 12 ans plus tôt, la jeune Faustine doit aller identifier le cadavre de son père. Il se serait jeté de la tour Saint Jacques en pleine nuit. Or, sur place, Faustine ne reconnaît pas les mains de son cher papa (son visage, trop abimé, n’est pas exposé). Ne faisant pas confiance aux inspecteurs chargés de l’affaire, elle garde cette révélation pour elle, certaine que toute cette histoire est bien louche… De fil en aiguille, Faustine va se lancer sur la piste d’un individu étrange, le Dandy, et ira jusqu’à le suivre dans le métro, de nuit. Là, elle perdra connaissance pour… se réveiller 150 ans plus tôt. Projetée dans le Paris du 19ème siècle, elle va devoir survivre…et retrouver son cher papa !

Mon avis

A première vue, Cité 19 est un roman sur les voyages dans le temps. A la lecture, il est révèle être bien plus que ça. L’idée de départ de l’auteur est plutôt originale, surprenante à la lecture et donne une certaine profondeur à un récit finalement beaucoup plus compliqué qu’on ne pouvait le penser. Mais je ne peux vous en dire plus afin de ne pas gâcher les multiples surprises de l’intrigue.

Cité 19 a, de plus, l’avantage de mêler :

  • le thriller : puisqu’il y un (faux) décès étrange, une disparition et deux enquêtes en une
  • la science-fiction : notamment parce qu’il est question d’un voyage dans le temps
  • l’historique : parce que Faustine débarque dans le Paris des années 1800. Napoléon III est au pouvoir, le baron Haussmann est en train de remodeler la capitale et j’en passe. Mais c’est de l’historique sans prise de tête. N’oublions pas qu’on est dans un roman jeunesse ! Peut-être même que la peinture historique manque un peu de profondeur et de détails.

Ce petit mélange peut désorienter… mais m’a personnellement beaucoup plu. J’ai été captivée. L’intrigue est sans cesse relancée, les enjeux sont toujours plus nombreux et les personnages mis en scène, tous d’un certain intérêt.

Par contre, je ne vous cacherai pas que je n’ai pas eu de coup de foudre pour Faustine. Je l’ai finalement trouvée assez antipathique, pas très passionnante… elle n’en est pas moins une héroïne courageuse !

Je pourrais également émettre un petit bémol au sujet des 50 premières pages, d’ailleurs assez sombres, qui sont plutôt longues. On ne comprend pas vraiment où l’auteur veut en venir et ce qui nous est expliqué là nous semble sans intérêt dans la suite des évènements. A voir si ces informations préalables sur Faustine auront leur intérêt dans le tome 2 qui sort en mars 2016.

En bref,

Cette lecture jeunesse m’a vraiment permis de passer un bon moment. J’ai aimé suivre Faustine dans son voyage dans le temps et ai vraiment hâte de voir où ce diptyque va nous mener !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge