Critique Chroniques de Tchernobyl

Sortie : 11/12/2012

Note : 2.5/5

Le résumé : Chris et sa copine Nathalie amènent leur amie Amanda, fraîchement plaquée, faire un tour d’Europe. Après l’Italie, l’Allemagne ou la France, ils débarquent à Kiev où ils rejoignent Paul, le grand frère de Chris, installé là depuis quelque temps. Ce dernier leur propose de laisser tomber leur prochaine escale, Moscou, en faveur d’une promenade à Pripyat. Cette ville fantôme se trouve non loin de Tchernobyl, c’était la cité des ouvriers qui travaillaient à la centrale. Chris et les deux filles acceptent le défi. Ils se rendront vite compte qu’ils ne sont pas seuls sur les lieux.

Ce que j’ai aimé : J’adore les films d’horreur. J’ai donc forcément été attirée par ce film même si je trouvais l’idée aussi passionnante que choquante : après tout Tchernobyl est un drame réel et relativement récent et il me semblait un peu abusé d’en « rire » en faisant un film sur ce thème. Bref. Il s’avère que Chroniques de Tchernobyl est finalement un film en demie teinte, qui mérite sa moyenne mais pas au-delà. L’idée de départ et les quarante premières minutes sont très intéressantes, voire passionnantes et vraiment intrigantes, mais le reste du film sera très décevant car totalement insipide et frustrant. Du côté des qualités du film, on parlera de la diversité des menaces : radiations, chiens errants, créatures aquatiques étranges mais parler, évidemment, des silhouettes bizarres qui évoluent entre les immeubles abandonnés vingt ans auparavant. C’est totalement fascinant. L’idée qu’il puisse encore y avoir de la vie dans une zone inhabitable par essence plonge le film dans une fiction-réalité qui est particulièrement efficace pour nous, petits spectateurs.

Ce que je n’ai pas aimé : Malheureusement, comme c’est souvent le cas pour ce genre de films, le casting n’est pas très intéressant et d’ailleurs, ce n’est pas si grave : on ne regarde pas ce genre de films pour la qualité de l’interprétation, mais plus pour le plaisir de voir les personnages se faire trucider les uns après les autres. Soit. L’actrice qui joue Nathalie doit quand même être mise en avant… enfin plutôt sa poitrine que la femme en elle-même d’ailleurs : elle rivalise de postures et de décolletés pour nous montrer qu’il y a du monde au balcon. Pour le reste, il faut malheureusement avouer que Chroniques de Tchernobyl tourne un peu trop à vide pour nous passionner vraiment. L’idée de base est intéressante mais sous exploitée et ce film, au départ ambitieux, devient totalement banal, semblable à tous les autres. La dernière partie de l’histoire se passe essentiellement de nuit et nous offre des demies réponses à toutes les questions que l’on aurait pu se poser pendant le film. Terriblement frustrant.

En bref : Chroniques de Tchernobyl est décevant car il ne va pas au fond des choses. Les lieux et l’ambiance sont absolument géniaux et nous plongent dans une atmosphère oppressante où le danger des radiations est vite oublié au profit de créatures qu’on ne verra malheureusement presque jamais.

One comment

Répondre à zofia Annuler la réponse

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.