Critique Le Chemin de la plage, Anna Fredriksson

Le Chemin de la plage est un roman d’Anna Fredriksson. Il est paru aux éditions Denoël le 2 novembre 2017 et a été traduit du suédois par Lucas Messmer.

De quoi ça parle ?

Le monde de Jenny s’écroule lorsqu’elle apprend que son mari la trompe. A quarante ans, avec un divorce qui semble inéluctable, l’heure est aux bilans, et force est de reconnaître que sa vie ne s’est pas déroulée comme elle l’aurait voulu. C’est pourquoi, lorsque ses trois amies d’enfance lui proposent de passer la fin de l’été à parcourir la magnifique région d’Österlen à vélo, Jenny y voit l’occasion idéale de reprendre sa vie en main. Un projet qui tombe à pic car cela fait des années qu’elle se consacre totalement à sa carrière, au point d’en négliger ses proches. Pourtant, l’atmosphère joyeuse et détendue tourne rapidement au vinaigre lorsque Jenny découvre que l’une d’entre elles était au courant de l’infidélité de son mari. Les amies de Jenny finissent par comprendre que derrière ses soucis de couple se cachent des problèmes bien plus graves.

Mon avis

Vous le savez, j’ai la chance de recevoir très régulièrement des SP des éditions Denoël. Ces livres, je les choisis moi même, ils ne me sont imposés en rien et si la plupart du temps, j’ai beaucoup aimé mes lectures, je pense que j’ai mal choisi ce roman car il ne correspond finalement pas trop trop à mon genre de prédilection. D’où un avis non pas mitigé mais pas forcément enthousiaste à 200 %.

Si j’ai choisi Le Chemin de la plage, c’est avant tout parce qu’il s’agit d’un roman mettant en avant des personnages féminins. Mieux encore : un groupe d’amies sur la route des vacances. Je m’étais dit que ce serait un thème réjouissant et cela l’a été, d’une certaine manière car tTout au long du roman, l’auteure garde en effet un ton résolument optimiste, qu’importe les épreuves par lesquelles passent ses personnages. Si l’histoire ne met pas forcément en scène des situations réjouissantes, au moins n’est-elle pas plombante et c’est agréable car il y a un juste équilibre entre la noirceur d’un quotidien compliqué et la clarté d’un voyage amical.

Pour tout vous dire, et pour être plus claire, le récit qui nous est proposé ici alterne constamment entre des chapitres au présent (quand Jenny et ses amies partent en vacances) et des chapitres au passé qui nous permettent de revenir en arrière et de comprendre comment et pourquoi Jenny n’est plus que l’ombre d’elle-même. Car cela est indéniable : dès le départ, on comprend que notre héroïne principale va très mal et on souhaite donc comprendre pourquoi.

Sans vouloir trop vous en dire, Le Chemin de la plage va nous parler de problèmes de couple mais également de tous les soucis qui peuvent arriver sur un lieu de travail. On comprend en effet que Jenny, quarantenaire ambitieuse et nommée à un nouveau poste avantageux, va en voir de toutes les couleurs et presque finir par regretter sa promotion mais… chut ! Je n’en dirais pas plus ! Pour découvrir son parcours, à vous d’ouvrir le roman !

En quelques mots,

Le Chemin de la plage aborde des thèmes intéressants comme le couple et la vie professionnelle des femmes mais il aura surtout sut me toucher grâce à son évocation de l’amitié. Un joli thème qui nous laissera sur une note positive. L’histoire a quand même été un poil trop lente pour moi.

4 comments

    • Audrey says:

      L’histoire n’est pas non plus plombante 🙂 Mais c’est vrai que le dessin et le titre font vraiment « roman de plage (justement ^^) » alors que ce n’est pas tout à fait ça !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge