Critique Charlie et la Chocolaterie, Roald Dahl

charlie-et-la-chocolaterie-54699-250-400En papotant avec Lacavernedhaifa, nous nous sommes rendues compte que nous avions toutes les deux envie de découvrir Roald Dahl. Il n’en fallait pas plus pour nous lancer dans une lecture commune que j’ai vraiment appréciée ! A mon tour, je la remercie pour cette bonne idée !

==> Pour lire sa critique, c’est ici !

J’ai toujours été touchée par l’histoire de Charlie Bucket et de sa famille sans le sou, qui vivent à 7 dans une maison délabrée, sans grand chose à manger mais dans une entente, une solidarité et un amour qui ont toujours fait plaisir à voir. Leur unité, leur entente leur permet d’affronter les problèmes du quotidien La quête du fameux ticket doré (pas facile, quand on a pas une thune en poche) est d’autant plus excitante (même si maintenant, on SAIT que Charlie va le trouver, son ticket gagnant!).

Une fois Charlie à la chocolaterie, le roman prend des allures de visite guidée et nous passons de salle en salle, ce parcours servant également, vous le savez là encore, à « éliminer » un à un les sales gosses qui font également partie de l’aventure. Et dieu sait qu’ils sont VRAIMENT tous supers agaçants (Charlie, déjà adorable, semble être un vrai petit ange à leurs côtés), mention spéciale à la petite fille gâtée qui va se frotter aux écureuils à ses risques et périls, sans doute celle que je déteste le plus ! [mais les parents sont eux aussi ignobles et bien entendu, totalement responsables de l’éducation qu’ils ont donné à leurs enfants : trop de cadeaux, trop de sucre, trop de télé…Ce n’est pas pour rien qu’ils font également partie de l’aventure].

Outre tous ces aspects, que dire de l’imagination de l’auteur qui n’a vraiment pas pris une ride ? C’est un vrai pays des merveilles pour gourmands qu’il nous raconte ici! J’aurais aimé pouvoir me détacher des images du film pour me faire ma propre interprétation des mots de l’auteur mais… c’était impossible.

Bien sûr, en lisant ce roman, j’ai constamment eu le film de Burton en tête, la seule adaptation que je connaisse, n’ayant jamais vu celle de 1971.

Charlie-et-la-chocolaterieJ’étais allé voir ce film au cinéma et je me souviens d’avoir été assez… perturbée à ma sortie. En somme, j’avais trouvé l’histoire sympa mais il m’a fallu plusieurs visionnages et un peu de temps pour apprendre à l’apprécier vraiment. A présent, je l’adore et je l’ai même revu récemment ! Ces souvenirs assez frais m’ont permis de réaliser que Tim Burton en avait fait une adaptation assez fidèle. En lisant cette l’histoire, j’avais l’impression de voir le film se dérouler sous mes yeux, à quelques exceptions près (qui ne changent finalement rien à l’intrigue). Par exemple, dans le film, les enfants ne peuvent être accompagnés que par un parent. Dans le livre, ils emmènent les deux.

J’aime beaucoup le Willy Wonka incarné par Johnny Depp mais j’ai trouvé qu’il n’avait finalement que peu de ressemblance avec le Willy Wonka du livre qui m’a semblé plus vieux et peut-être, moins excentrique et bizarre. L’interprétation de l’acteur, du moins à mes yeux, fait de Wonka un homme totalement perché, presque antipathique par certains côtés, en tous cas pas très doué pour les relations humaines… Le Wonka de Roald Dahl est évidemment très extravaguant, détraqué, un peu foufou mais je l’ai quand même trouvé bien moins étrange que chez Burton. Question de point de vue, sans doute.

A savoir : si j’en crois wikipédia (oui mes sources sont excellentes, vous avez vu ça ? du vrai travail d’investigation !! ^^) l’adaptation de Burton a failli ne pas voir le jour ! Et pour cause : Roald Dahl, qui n’était absolument pas fan de l’adaptation de 71, s’est totalement opposé à une nouvelle adaptation (dans les années 80, époque où Burton a commencé à penser au projet). Mais Burton est un coquin, il a attendu que Roald Dahl meurt et a retenté sa chance auprès des héritiers de ce dernier !

8 comments

  1. lacavernedhaifa says:

    Oh je ne connaissais pas du tout cette anecdote concernant le film de Tim Burton ! Un vrai filou celui-là ! C’est vrai je ne me rappelais plus que dans le film, seul un parent peut accompagner son enfant dans la chocolaterie ! Et puis je suis d’accord avec toi sur le personnage de Mr Wonka ! J’ai d’ailleurs préféré celui du roman, c’est un peu comme un rappel des grands parents de Charlie dans le sens où bien qu’il soit loufoque, à un côté bienveillant que le rôle de Johnny Depp n’a pas. Très belle chronique en tout cas ! Ce fût un plaisir de faire une lecture commune avec toi ! N’hésites pas à revenir vers moi si un roman tu veux renouveler l’expérience sur un autre livre ! 🙂
    lacavernedhaifa Articles récents…Charlie et la chocolaterie, de Roald Dahl.My Profile

    • Audrey says:

      Oui c’est vrai que le Wonka du livre a un côté plus bienveillant même si on sent bien que certains enfants lui tapent sur le système ! Du coup je trouve la fin plus crédible dans le livre que dans le film où voir Johnny Depp, si froid, dire à Charlie qu’il veut en faire son héritier m’a toujours semblé un peu étrange, je sais pas pourquoi…

      Pas de souci, je penserai à toi 🙂

  2. Kerry Legres says:

    Je n’ai lu que des extraits au collège qui ne m’avait guère donné envie d’approfondir cette lecture, mais depuis quelques années, je veux le lire ! Il faudrait pour cela que je me l’achète un de ces jours ^^

    • Audrey says:

      Je suis passée à travers durant mon enfance, je ne sais pas comment j’ai fait !!
      Tu devrais en effet tenter le coup… peut être que ça pourrait plaire à tes enfants ? A moins que ce ne soit pas vraiment leur genre de lectures !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.