Critique Celui-là est mon frère, Marie Berthelet

9782283029749-46ca6Résumé éditeur

Un jeune chef d’état reçoit la visite de son frère tant aimé, disparu dix ans plus tôt. La brève joie des retrouvailles cède très vite la place à l’amertume et à l’indignation : celui qui est revenu a changé. Il est désormais l’Ennemi. À cause de lui, le pays va s’embourber dans une crise sans précédent.

Celui-là est mon frère, premier roman de Marie Barthelet, est un véritable conte qui déroule, avec sensibilité, le récit envoûtant d’une affection mortelle.

Mon avis

Je l’ignorais avant de le commencer mais ce court roman est une sorte de conte/réécriture de l’histoire de Moïse et de Pharaon. Que vous soyez croyant ou pas, vous connaissez forcément ce récit ne serait-ce que par le cinéma ou…certaines comédies musicales 😉 . Pour ma part, je l’ai toujours beaucoup aimé. Je pourrais même dire que cette histoire terrible m’a toujours fascinée et j’ai été d’autant plus heureuse d’en découvrir une nouvelle version ici.

Dans la sienne, Marie Berthelet fait le choix d’adopter le point de vue de pharaon afin de redonner la parole à celui qui reste malheureusement souvent muet, le point de vue adopté par les auteurs étant généralement celui des opprimés et donc, de Moïse et de son peuple. C’est une bonne idée. Opter pour son point de vue, le point de vue d’un homme au pouvoir qui voit revenir son frère de lait, celui avait qui il a grandi et qui le déteste à présent, donne vraiment une belle tension dramatique au récit.

Le récit alterne entre les moments présents, soit les récits d’affrontement entre les deux frères et notamment, les fameuses plaies d’Égypte (eau en sang, la grêle, les grenouilles, les ténèbres…) ET les récits de souvenirs, récits qui nous permettent de replonger dans les souvenirs de pharaon. Ces chapitres nous permettent de découvrir les pensées d’un homme puissant et à la fois, fragile, pas vraiment sûr de lui et fasciné par la détermination de celui qui semble revenu pour l’écraser.

Pas vraiment définie temporellement et géographiquement parlant, l’histoire de Marie Berthelet se veut universelle et raconte la naissance et la mort d’un amour fraternel voué à sa perte.

En somme, une lecture aussi courte qu’intéressante même si ce n’est, a priori, pas vraiment le genre de livres que je lis à présent. Je remercie vivement Babelio et les éditions Buchet Chastel de m’avoir permis de découvrir une auteure au style élégant et ciselé. Je ne pensais pas apprécier cette lecture à ce point mais j’ai vraiment été envoutée par le rythme et le charme des phrases.

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge