Critique Casanova et la femme sans visage

1677849_6_834e_couverture-de-l-ouvrage-d-olivier_8a5415fae97d146b07f26afdb1ecc113

C’est après avoir lu une critique plutôt positive sur le blog de Zofia que j’ai acheté Casanova et la femme sans visage. J’adore la collection Babel NoirActes Sud et je suis toujours en quête de nouveaux exemplaires à me procurer. Mon verdict est cette fois sans appel : j’ai adoré ce polar historique. Si bien que je me suis procuré les deux autres aventures de Volnay et de son ami le moine soit Messe noire (en poche) et Tuez qui vous voulez (pas en poche..aie !).

De quoi ça parle ?

Par le biais de deux personnages phares, Volnay le commissaire aux morts étranges et le moine hérétique et mystérieux qui l’aide à résoudre ses enquêtes, Olivier Barde-Cabuçon nous plonge avec brio au cœur du 18ème siècle. Louis XV est alors au pouvoir et la Pompadour veille au grain. Plus connu pour ses frasques sexuelles que pour son intérêt pour le peuple, le roi est décrit comme un homme froid, pervers (il aime bien les très très jeunes filles) et véritablement indifférent au sort d’autrui.

Quand, une nuit, une jeune femme est retrouvée morte avec le visage arraché, c’est évidemment Volnay et son ami le moine qui  sont mis sur l’enquête. Cette dernière va leur permettre de croiser la route d’un personnage particulièrement marquant : Casanova. Si, par le biais de mes études de lettres modernes, j’ai eu l’occasion d’approfondir ma connaissance de Don Juan (j’en fais mention car c’est également un séducteur), je ne connais finalement pas grand-chose de Casanova (hormis ce qu’on sait tous). Après quelques recherches parallèles sur ce dernier, j’ai découvert que l’auteur dresse un portrait particulièrement nuancé et intelligent d’un homme qui était également un érudit incompris par son époque, spirituel et drôle,  en quête constante de liberté.

Mais il y aura aussi Chiara, une jeune aristocrate italienne sous la coupe de la Pompadour et dont Volnay et Casanova vont bien entendu tomber amoureux. Le moine, quant à lui, m’a amusé par ses répliques mais également par son intrépidité et le mystère épais qui plane autour de lui. Quant à Volnay, droit, sérieux, intègre, il est à contre courant d’une société pourrie par le vice et les tromperies. Malgré une personnalité un peu rigide aux premiers abords, il devient extrêmement attachant.

Pourquoi je vous conseille ce livre :

De l’enquête en question, je ne peux dire grand-chose sans révéler le pourquoi du comment. Ce que je peux dire, c’est qu’elle est pleine de rebondissements et que les personnages principaux évoluent de plus en plus sur le fil du rasoir. Dans les derniers chapitres, je me suis demandée comment Volnay allait s’en sortir entre les pressions du parti dévot, de la Confrérie du Serpent (à laquelle il a appartenu dans le passé), sans parler des influences du Comte Saint-Germain ou de la Pompadour (et je ne parle même pas de l’ombre inquiétante du roi qui plane sur tout ce beau monde).

J’aime le style de l’auteur  car il est limpide tout en ayant cette petite touche « classique » que j’aime retrouver dans les romans de notre époque. Il faudrait également disserter sur l’intérêt et la beauté de la reconstitution historique que nous offre l’auteur mais bon… je risquerai de faire un article de 10 pages alors autant rester bref ! 😉

Maintenant je n’ai qu’une envie : lire la suite !!

9 comments

  1. Zofia says:

    Contente que tu aies aimé 🙂
    J’ai trouvé cette plongée dans le 18ème très réussie, intense, comme je l’avais dit sur un roi qu’on connaît moins que Louis XIV ou Louis XVI. Je pense que je vais me procurer le poche d’ici peu, peut-être après ta critique 😉
    Zofia Articles récents…Tête comme un ballonMy Profile

    • Audrey says:

      C’est vrai que je connais également peu Louis XV puisque le Roi Soleil et Louis XVI, associé à la révolution française, ont tendance à l’éclipser un peu… J’ai lu que Louis XV était très beau dans sa jeunesse mais qu’il a toujours été d’une nature dépressive, voire même morbide tant il était bouffé par ses démons.
      Je me suis déjà lancée dans la suite des aventures de Volnay 😉 Mais j’avance limite trop vite à mon goût ! Je vais vite les dévorer !

    • Audrey says:

      Aucune idée ! mais je pense que les livres d’histoire à son sujet ne doivent pas manquer… si c’est vrai, on peut forcément retrouver l’info quelque part !

  2. Le Vampire Aigri says:

    « (hormis ce qu’on sait tous) », je n’aurais pas réussi à être aussi subtile, moi… Mwehehehe.
    Après, même si Barde-Cabuçon a réussi à donner une certaine dimension au personne, je n’ai pas réussi à m’intéresser plus que ça à Casanova (il y a avait à la bibli’ hier une de ses biographies, je suis passée devant sans calculer maintenant que j’y pense !).
    À côté de la Pompadour où son image change aussi de ce qu’on a l’habitude de voir (la maîtresse encore aimée, là, c’est la maîtresse abandonnée) et qui m’a plu !

    Après, j’imagine qu’on recroisera la Pompadour mais qu’en est-il de Casanova ?

    Pour répondre à Zofia (et toi par la même occasion, trois ans plus tard) : il me semble que j’avais lu quelque chose bien avant de lire Casanova et la Femme sans visage qui confirme que oui, Louis XV avait des tendances pédophiles et qu’il n’était pas franchement populaire auprès du peuple. Après, son goût pour les enfants a peut-être été exagéré par les rumeurs dus à son impopularité, mais La Pompadour aurait effectivement eu un rôle de « maquerelle » pendant un temps.
    Enfin, je ne sais plus la source, j’ai lu ça il y a un moment, mais ça doit pouvoir se retrouver !
    Le Vampire Aigri Articles récents…Héros ou Couple inoubliables [16],My Profile

    • Audrey says:

      La Pompadour revient sur le devant de la scène mais est loin d’être un personnage principal pour autant 🙂
      Quant à Casanova, on ne le revoit pas !

      Trois ans plus tard, certes, mais mieux vaut tard que jamais ! Merci pour les précisions historiques ! 🙂

  3. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Bon, tu penses bien, après avoir lu ta dernière critique, je suis partie à la recherche des tomes précédents parce que cette saga m’intrigue et me fait pencher vilainement vers la tentation… oui oui. 😉 Je crois qu’elle me ferait, par bien des aspects, sortir de ma zone de confort. Quoique…J’avais pensé la même chose pour Andrea H. Japp (d’ailleurs, je ne l’ai pas croisée sur ton blog et je pourrais te conseiller ses romans, je crois…si tu aimes l’univers de Barde-Cabuçon qui m’a l’air assez semblable, tu aimeras aussi l’atmosphère un peu noire et poisseuse des romans de Japp 🙂 )
    Bref, pour en revenir à cette saga…j’avoue qu’elle me fait peur mais je sens que je vais me lancer. Peut-être pas tout de suite mais tu me donnes envie en tous cas.
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…La Reine Clandestine ; Philippa GregoryMy Profile

  4. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Je n’avais pas pris le temps de repasser par ici au moment où j’ai lu Casanova et la femme sans visage, parce que j’avais une très mauvaise connexion… 😉

    Mais voilà ! Je l’ai enfin lu ! 😉 Ta chronique y a été pour beaucoup, comme celles de June (Histoire de Plumes) ou encore Isabeau Bellevue… 😉

    Ce premier tome m’a donné envie de lire les suivants même si, immanquablement, je n’ai pu m’empêcher de comparer l’enquêteur aux morts étranges à Nicolas Le Floch, à qui ma préférence reste. 🙂 J’ai une affection toute particulière pour le personnage de Parot et même si j’ai trouvé que le héros de Olivier Barde-Cabuçon est assez fascinant, j’ai peut-être été moins charmée. Autrement, j’ai passé un bon moment de lecture. C’est un XVIIIème siècle très sombre que décrit l’auteur, loin des ors de Versailles et des boudoirs feutrés qui me viennent spontanément à l’esprit, mais qui est plausible.
    J’ai été un peu gênée peut-être par la description extrêmement négative donnée de Louis XV… Certes, ce ne fut peut-être pas un très grand roi mais de là à en faire un pédophile tueur d’enfants…franchement, j’ai de gros doutes. 😉 Bref… A part ça, j’ai trouvé le début de cette saga cohérente et suffisamment bien développée et captivante pour donner envie de poursuivre… Je vais procéder doucement je crois et lire un tome de temps en temps… mais j’ai bien envie de continuer et je te remercie donc pour cette découverte. 🙂
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…L’Enfant du Lac ; Kate MortonMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge