Critique Brooklyn

Brooklyn est un film adapté du roman de Colm TÓIBÍN que l’on trouve partout en librairie en ce moment. Je pense que vous n’aurez aucun mal à tomber dessus !

Brooklyn_FilmPoster

Sortie : le 9 mars 2016

De quoi ça parle ?

Irlande. Années 50. La jeune Eilis Lacey quitte sa mère et sa sœur pour aller tenter sa chance à New York. Les premiers temps sont difficiles pour la jeune fille, très sage et nostalgique. Puis elle rencontre un gentil italien et forcément, la vie est plus belle. Elle commençait à peine à s’habituer et à aimer sa nouvelle vie quand un drame la ramène brusquement vers son passé. États-Unis ou Irlande ? Coincée entre deux vies, deux cultures, Eilis est complètement perdue.

brooklyn-film-2016-affiche-france-2

Mon avis

J’avais vraiment envie de voir Brooklyn car j’aime beaucoup Saoirse Ronan. Et puis il parlait d’un thème que j’aime tout particulièrement, soit l’immigration pour les États-Unis. Cela dit,  j’avoue que les années 50 sont presque trop récentes pour moi. Je suis plus branchée 19ème siècle, ce n’est pas une surprise.

Bref.

Brooklyn parle avant tout du parcours d’une jeune fille qui quitte l’Europe et une situation économique difficile pour New York mais qui reste dans sa communauté pour autant. Sur place, une pension de famille l’attend, un travail a été trouvé pour elle : elle est loin d’être seule. Pour la grande aventure, on repassera ! Cela ne rend pas l’histoire moins intéressante pour autant car il est constamment question du déracinement, de la mélancolie et de la nostalgie d’une héroïne pas vraiment fonceuse et qui pleure en lisant les lettres de sa sœur.

D’emblée, Eilis ne m’a pas particulièrement plu. Elle ne sourit jamais, semble complètement coincée… si son personnage évolue beaucoup jusqu’à la fin du film, je ne peux pas dire que j’ai eu un coup de cœur pour elle. Je reconnais pourtant l’intérêt de son personnage et surtout, les nuances qu’a su lui offrir la très subtile Saoirse Ronan.

Puis le film bascule vers la romance avec la rencontre de Tony Fiorello. A partir de là, je pense que le film ne pourra pas plaire à tout le monde car il met quand même franchement l’accent sur la relation entre les deux personnages. Pour ma part, ça ne m’a pas dérangée plus que ça car j’ai trouvé cette histoire d’amour franchement mignonne bien que très classique, on est d’accord !

S’ouvre alors une troisième partie où… on voit Eilis rentrer en Irlande. Cette partie joue avec nos nerfs et est extrêmement agaçante (dans le bon sens du terme). C’est là la petite originalité du film : nous montrer une héroïne faisant le chemin inverse. Eilis a grandi, s’est un peu affirmée et se rend compte qu’une vie est finalement possible dans son pays d’origine (avec un potentiel amoureux irlandais qui débarque pour enfoncer le clou et incarné par Domhnall Gleeson qui s’incruste décidément dans tous les films !).

Brooklyn n’a rien d’un film original mais la magie est bel et bien là : les décors et les costumes sont soignés et on est totalement immergés dans la vie et les sentiments de l’héroïne. La réalisation est très classique mais d’une belle fluidité et à mes yeux, il n’y a guère eu de temps morts pendant ces 1h50 de film. Le film joue avec nos émotions et arrive à nous toucher. Que demander de plus ?

brooklyn-movie-2016-picture-1-700x467

Brooklyn est un film simple mais très efficace dans son genre. Certains diront qu’il ne se passe rien et d’une certaine manière, ils auront peut-être raison. C’est une petite histoire, le parcours intime d’une femme presque banale. Pour ma part, j’ai été séduite par la beauté de la réalisation, par les acteurs mais également par la réjouissante reconstitution des années 50, aussi bien du côté de l’Irlande que de New-York. Pas forcément inoubliable mais très plaisant ! 

10 comments

  1. sanasan says:

    C’est tout à fait le genre de film que j’aime. Même si comme toi, les années 50 ce n’est pas forcément la période que je préfère. Mais le sujet incontestablement, c’est pour moi 😉

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.