Critique BoJack Horseman – saison 1et 2

Il y a quelques mois, j’avais découvert la sitcom animée américaine BoJack Horseman. Et j’avais adoré. Là, je viens de finir la saison 2, sortie en juillet, et j’ai adoré aussi.
hollywoo-ottoman

 

L’histoire

20 ans après été la star du petit écran dans la sitcom Horsin’ Around (Galipettes en famille en VF), Bojack n’a plus rien de l’étalon fringuant qu’il était. Déprimé, cynique, alcoolique et avec pas mal de kilos en trop, il traîne dans son immense appartement avec piscine. Heureusement (ou pas), Bojack n’est pas encore tout à fait seul. Todd Chavez (humain), son drôle de colocataire continue à squatter le canapé, Diane NGuyen (humaine), nègre littéraire, est chargée d’écrire son autobiographie et Princess Carolyn (une chatte violette), son ex et agent, tente de le faire revenir sur le devant de la scène. N’oublions pas Mr. Peanutbutter (labrador jovial), son rival de l’époque et chienchien toujours populaire qui agace terriblement notre héros !

Bojack-Horseman-Christmas-Special

Pourquoi c’est génial ?

Déjà, c’est original.

Nous sommes dans un Los Angeles où humains et les animaux cohabitent comme si tout était normal. Au début, franchement, ça fait vraiment bizarre…mais je vous assure qu’au bout de deux saisons, on oublie totalement cette bizarrerie de départ. Pour nous, tout est aussi normal que pour eux.

Mais attention, malgré la présence d’animaux de tous poils, Bojack n’est pas vraiment une série destinée aux enfants. Non pas qu’elle soit trash (quoique, par moment…), mais l’histoire en tant que telle n’est tout simplement pas adaptée aux plus jeunes.

Et puis c’est drôle !

Ne vous fiez pas aux dessins un peu « simplets », BoJack Horseman est loin d’être une série animée bâclée. Elle est riche en détails (jusque sur les murs), riche en blagues, riche en couleurs. Les personnages principaux sont souvent pris au cœur de situations vraiment absurdes…  et les dialogues sont vraiment bons !!

…et contre toute attente, c’est très bien écrit.

Ce qui me surprend le plus avec cette série animée, c’est la qualité du scénario. Tous les épisodes sont cohérents et mêlent habilement humour et émotions plus dramatiques. Le personnage de Bojack, même s’il est cynique et vraiment désespérant, est tellement bien écrit qu’il en devient touchant et attachant. A mesure que la série progresse, les personnages secondaires gagnent en épaisseur et le récit n’en devient que plus riche et plus intéressant.

N’oublions pas que la série porte avant tout sur les déboires d’Hollywood après la célébrité. Il y a vraiment un fond.

Les épisodes ont beau durer 25 minutes chacun, ils n’en sont pas moins liés les uns aux autres. Il y a une vraie chronologie, une vraie évolution des personnages… On ne boucle pas plein de scénettes en 25 minutes, on ajoute des tranches de vie les unes aux autres pour brosser le portrait d’un homme-cheval d’âge mûr et terriblement mélancolique. Mais également pour parler de la société d’aujourd’hui.

BvrGg5KCIAElNnb

Bref, vous l’aurez compris : je ne peux que vous conseiller de venir faire un tour dans la décapotable de Bojack. Vous verrez, on y est bien !

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.