Critique La Bibliothèque des âmes : un 3ème tome décevant (attention, critique subjective)

La bibliothèque des âmes est un tome 3. En toute logique, j’ai donc lu les deux précédents avant d’ouvrir celui-là. Lu dans le cadre du challenge destockage de pal en duo et lors d’un weekend à 1000 officieux avec Zofia, ce roman ne m’a malheureusement pas passionnée.

Devrais-je préciser que je l’avais pourtant ouvert avec toute la bonne volonté du monde ?

J’avais beaucoup aimé le tome 1 car je l’avais trouvé étrange, mystérieux et même légèrement effrayant. Le second tome, légèrement en dessous selon moi (peut-être aussi parce qu’il n’y avait plus l’effet de surprise) n’en était pas moins intéressant. Suivre les aventures de notre petite bande au dehors de la boucle avait quelque chose de palpitant et puis le contexte historique (seconde guerre mondiale, Londres sous les bombardements) donnait une certaine richesse à l’intrigue et permettait de garder un pied dans le « réel » tout en étant dans l’imaginaire.

Tout ce qui m’avait séduite dans les tomes précédents m’a pourtant semblé absent dans ce roman.

  • Il n’y avait plus vraiment de magie car tout comme Jacob nous sommes maintenant parfaitement habitués aux enfants particuliers et à l’univers qui va de pair.
  • Il n’y a plus vraiment d’ancrage historique.
  • Nous ne sommes plus du tout dans le récit de groupe. En effet, si dans les premiers volumes, nos enfants particuliers sont en groupe mais ici, nous sommes coupés de la majorité des personnages que nous avons rencontré pour suivre Jacob et Emma. C’est dommage… Quant à Miss Peregrine, elle est finalement un personnage très très secondaire dans cette trilogie.

Devrais-je parler des photos ? A mes yeux, elles avaient tout leur sens dans les premiers volumes (surtout dans le premier) puisqu’elles provenaient des affaires du grand-père. Ici, même si elles sont plus ou moins justifiées, elles m’ont souvent parues « collées » de force au cœur du récit juste pour poursuivre le concept jusqu’au bout.

Très vite, j’ai compris que ce tome allait être consacré à l’action. De l’action pure et dure. Alors oui, on ne peut reprocher à l’auteur de ne pas avoir eu d’idées. Des idées, il en a des tonnes et il a visiblement fait le choix de toutes les balancer. L’histoire va à cent à l’heure, les personnages ne se posent jamais. Il n’y a VRAIMENT aucun temps mort. Cela a ses avantages, je suis parfaitement d’accord. Mais j’ai quand même fini par me lasser. J’aime les moments de pause et d’introspection dans les romans et même si cela peut paraitre paradoxal, ce rythme trépidant m’a ennuyée.

Bien entendu…

…. cette critique est la mienne, autrement dit : elle est terriblement subjective.

J’espère que vous comprenez bien que je ne remets pas en cause la capacité de l’auteur à nous raconter une histoire. L’écriture ne m’a pas subjuguée mais le roman reste malgré tout très bien écrit et je serai bien incapable de développer un univers tel que nous propose l’auteur dans cette trilogie. C’est inventif, intéressant et il y a de très bonnes descriptions. L’histoire se tient, même si j’ai trouvé qu’il y avait quand même des facilités (disons que les choses s’enchainent un peu trop « bien »).

En somme, je comprends qu’on aime cette trilogie, qu’on se passionne pour tout ça. Mais je crois que pour la lectrice que je suis, ce dernier tome était le tome de trop. Dommage, car le premier avait vraiment été une belle surprise pour moi.

8 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge