Critique Bel ami

Sortie :27/06/2011

Note : 2.5/5

Le résumé : Paris. Fin du 19ème siècle. Georges Duroy n’appartient pas au beau monde mais, jeune homme arriviste à la recherche de bonnes occasions, il espère bien pouvoir se hisser au sommet à la force du poignet. Il arrive à intégrer un cercle de journalistes, obtient une place à la rédaction du journal en vogue, La vie Française, et le reste… lui sera gracieusement offert par ses nombreuses maîtresses.

Ce que j’ai aimé : J’adore les films en costumes, j’adore Maupassant, j’avais adoré Bel ami quand je l’avais lu au début du lycée. Bref, j’avais envie de voir son adaptation. Comment ne pas aimer cette histoire où un jeune homme parti de rien passe des chambres miteuses aux salons luxueux où la gente féminine n’aura d’yeux que pour lui ?

Les décors de l’époque, les robes, les rues, les monuments…tout cela nous plonge rapidement dans un univers que j’aime. Ne reste plus qu’à se laisser entraîner par les manigances et les petits stratagèmes de Georges Duroy, un homme aussi fragile que dangereux.

Ce que je n’ai pas aimé : J’ai vu le film en VO ce qui n’est pas du tout un bon plan pour ce type de production : entendre parler anglais dans ce lieu typiquement français qu’est le Paris du 19ème…franchement, cela fait bizarre. Bien qu’il tienne à peu près la route (et qu’il joue avec beaucoup d’élégance), Robert Pattinson ne me paraît pas très bien adapté pour le rôle et ne livre qu’une maigre prestation (quel que soit le rôle, ce mec n’a que deux expressions au compteur (content/pas content)…c’est presque drôle).

Impossible de ne pas souligner que l’acteur, pourtant au centre de l’intrigue, se retrouve très vite éclipsé par le trio féminin qui l’entoure et constitué de Christina Ricci (que je sur-adore), de Kristin Scott Thomas (que j’aime beaucoup) et d’Uma Thurman. Pour le reste ? Bel Ami est un film très classique et très plat qui n’a absolument rien à voir avec les qualités dramatiques Des liaisons dangereuses (cf la bêtise inscrite sur l’affiche pour nous donner de faux espoirs).

Enfin, selon mes souvenirs, le livres de Maupassant était beaucoup plus riche, beaucoup plus complexe et la version cinématographique ne ressemble à un vague résumé grossier d’une histoire qui avait pourtant un véritable contenu.

En bref : Bel Ami n’est pas la réussite que j’avais espéré mais il n’est pas non plus la catastrophe dont j’avais peur. Finalement, l’adaptation est fidèle au propos du livre car si dans cette société du 19ème siècle, ce sont les femmes qui dirigent, dans le film de Declan Donnellan et de Nick Ormerod, ce sont les femmes du casting qui valent la peine que l’on prenne 1h43 de son temps.

One comment

  1. zofia says:

    Le trio féminin pourrait vraiment me donner envie de le voir 🙂
    Par contre, il est clair que Robert Pattinson manque cruellement d’un jeu potable, ce qui est plutôt mauvais pour un acteur.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.