Critique BD : USA über alles 01. Projet Aurora, Jean-Pierre Pécau (créateur) et Maza (illustrations)

Grâce à Sequencity, une librairie numérique de BD, Manga et Comics, j’ai eu l’opportunité de découvrir la BD USA über alles 01. Projet Aurora, une oeuvre publiée aux éditions Delcourt.

En 1947, le pilote Nicolas Charlier refait subitement surface après deux ans de silence radio. Selon ses dires, il se serait  récemment évadé d’un bagne soviétique. Son retour est une vraie bonne surprise pour ses anciens camarades et son ancien patron, Marcel Dassault, lui propose même d’intégrer un programme de recherche destiné à mettre au point un bombardier américain top secret. Pourtant, le soudain retour de Nicolas Charlier pose des quelques problèmes à certains. James Angleton, de la CIA, est chasseur d’espions et a de sérieux doutes sur l’honnêteté du revenant… Le pilote serait-il devenu un agent soviétique ?

J’ai commencé cette BD sans vraiment bien savoir où je mettais les pieds. J’y ai découvert une nouvelle version de l’Histoire (on parle alors d’uchronie, un terme que je ne connaissais pas encore), un monde où Hitler aurait notamment été destitué de son poste au profit d’Erwin Rommel qui prendrait alors la tête de la nouvelle république allemande.

Ce premier tome est jalonné de nombreux flashbacks destinés à nous expliquer le parcours de Nicolas Charlier, sa renommée en tant que pilote mais également les événements qui ont mené à son emprisonnement par les russes. Nous évoluons donc entre l’année 1941 et l’année 1947, date à laquelle Charlier revient. Ces constants retours en arrière peuvent agacer car, pendant ce temps là, l’histoire n’avance pas mais j’imagine qu’ils deviendront nécessaires, voire indispensables, pour la compréhension de la suite.

Le premier tome se termine par une question fracassante, une question à laquelle les lecteurs amateurs du genre brûleront d’obtenir une réponse. Pour ma part, je dois avouer que USA über alles 01. Projet Aurora ne m’a vraiment convaincue, la faute au style des dessins que je n’apprécie vraiment pas (même si je trouve celui de la couverture vraiment beau). L’histoire en elle même n’en est pas moins intéressante et la BD m’a parue presque trop courte.

En somme, les fans du genre vont vouloir se jeter sur les deux tomes suivants et ils auront raison parce que les fondations posées dans ce premier volume semblent prometteuses. Malgré quelques bémols (qui sont plus une affaire de goût que des critiques vraiment fondées, je l’avoue), je serai quand même curieuse de savoir le fin mot de l’histoire !

www.sequencity.com

 

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.