Critique BD – L’assassin qu’elle mérite, de Lupano et Corboz

couv_115156

Quoi de mieux, pour introduire l’histoire, que de citer la bulle la plus représentative (et la plus longue !!) de toute la BD :

« Mais si ! C’est ça qu’il faudrait faire : créer de toutes pièces un ennemi de la société à partir d’un être innocent ! Une œuvre d’art vivante… mais attention ! Il ne s’agirait pas de payer quelqu’un qui est déjà une canaille pour qu’il accomplisse des méfaits, non. Il s’agit de créer un criminel « ex nihilo », à partir d’un individu pur et parfaitement intégré dont on aura modifié la trajectoire de vie : voilà ce qui serait une œuvre d’art subversive et véritablement décadente. Donner à cette odieuse société l’assassin qu’elle mérite ! ».

Vous l’aurez compris, ce premier volume intitulé Art Nouveau, parle d’Art…et de manipulation. Nous sommes à Vienne, en 1900. La ville est alors pleine effervescence. Alec est riche, provocateur, cynique et totalement désabusé par les relations humaines, l’Art (il achète les toiles des peintres à la mode juste pour y foutre le feu) et la vie en général. Un énième soir de beuverie, il expose un hypothétique projet à son ami : créer une œuvre d’art vivante. En somme : transformer un petit gars innocent en créature immonde et sans moralités. Le jeune Victor, pauvre et en conflit avec son père passait justement par là… Etonné puis comblé par tous les cadeaux d’Alec, il ne sait pas encore que sa descente aux enfers vient juste d’être entamée.

Voici donc une nouvelle version du mythe de Pygmalion.

L’assassin qu’elle mérite est une BD sombre et qui va aller en s’assombrissant. Il n’y a rien de drôle là-dedans, on le comprend rapidement. Ce n’est pas une nouveauté : j’aime les histoires historiques (qu’il s’agisse de livres, de BD ou de films). Donc le fait que cette histoire prenne place au tout début du 20ème, à Vienne, alors que les thèses antisémites commencent à s’imposer sur le devant de la scène… J’adhère !

J’aime les personnages sans moralité et j’ai craqué sur Alec, ce dandy méprisable et magnifique. J’ai beaucoup moins accroché sur Victor, le jeune innocent voué à être perverti. Trop candide à mes yeux. J’espère qu’il prendra plus d’épaisseur par la suite. Le personnage féminin principale, soit Mathilde, qui travaille dans une maison close est peut-être un brin cliché mais le mystère qui l’entoure lui donne un charme particulier. Les boudoirs, les tenues des prostituées… tout est d’ailleurs magnifiquement mis en valeur.

Côté histoire, ce premier volume s’avère être riche en rebondissements. Pas le temps de souffler, on suit Victor dans les bas-fonds de Vienne, dans la maison close puis on s’accroche lors de son premier coup d’éclat, son premier acte de violence… qui va le précipiter encore plus bas. Bien entendu, la BD s’arrête juste à un moment stratégique et il me tarde de savoir la suite (le volume 2 est déjà sorti à ce jour).

En somme, et même si je n’ai pas eu de coup de cœur concernant le style du dessinateur, j’ai aimé cette BD particulièrement captivante. On plonge dans l’histoire avec une grande facilité et on se laisse piéger par un scénario particulièrement palpitant.

7 comments

  1. zofia says:

    Ah tiens celle-ci me tente bien, je n’en lis pas beaucoup des bds principalement parce que je ne sais pas lesquelles choisir et je n’ai pas envie de me lancer dans une série de 20 tomes ! donc je note, j’aime le contexte, l’époque et bien sûr le sujet 😉
    zofia Articles récents…Ceci n’est pas un smartphoneMy Profile

    • petiteconne says:

      Même chose, je lis rarement des bd… j’en lisais plus quand j’étais plus jeune et que j’avais une carte de médiathèque… Les seuls bd « sérieuses » que j’ai lu, ce sont les Sambre et XXème ciel vu que c’est de Yslaire également. D’ailleurs, si tu as des titres à me proposer, ou juste des idées (sans que tu les aies forcément lues) je suis pas contre.

      Je suis tombée sur l’Assassin qu’elle mérite par hasard en fait… au détour d’une page web alors que je cherchais autre chose. C’était le destin ! ^^

  2. zofia says:

    J’ai également lu Sambre et La guerre des Sambre, j’attends la suite ! 🙂
    Sinon j’ai beaucoup aimé les séries de Leo : Aldebaran, Beltegeuse et Anteres. C’est de l’exploration extra-terrestre, dessin peut-être un peu classique (les personnages ont des sourires trop prononcés) mais j’ai adoré l’histoire. Sinon j’aime bien Lupus, Doomboy, Barbara Canepa (End qui vient de sortir et Skydoll), la série Murena (qui se passe dans l’antiquité romaine)

  3. petiteconne says:

    Après avoir jeté un oeil à tout ce dont tu me parles, je pense que ce qui serait plus à même de me plaire sont les bd de Barbara Canepa. A vu d’oeil bien sur, je ne rejette pas forcément le reste ! Donc merci ! 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge