Critique Bachelorette

Sortie : 17/10/2012

Note : 6.75/10

 

Le résumé : Regan, Gena et Katie étaient des bonnasses inséparables au temps du lycée. Elles étaient souvent rejointes par Becky, une fille adorable mais terriblement grosse et appelée « face de truie » par tout l’établissement. Des années plus tard, le trio ne s’est pas perdu de vue mais aucune d’entre elles ne peut se targuer d’avoir une relation amoureuse très stable. Becky, la grosse de service, sème soudain la panique en annonçant qu’elle va se marier. Quelques mois plus tard : c’est le grand jour, ou presque. Décidées à bien profiter de la soirée d’enterrement de jeune fille, Regan, Gena et Katie (complètement défoncées en fin de soirée) ont quelques soucis avec la robe de Becky qu’elles avaient sorti pour se moquer de son format. Alors que Becky dort tranquillement et ne se doute encore de rien, les trois amies vont se lancer dans une terrible course contre la montre pour remettre la robe en état avant la cérémonie. Les obstacles et les affronts subis par la robe seront évidemment nombreux.

Ce que j’ai aimé : Avant d’aller voir le film, j’avais pris un peu la température en lisant quelques critiques par ci par là. J’ai lu pas mal de choses et le verdict est tombé : Bachelorette était LE film pourri du mois. Malgré tout, j’ai traîné ma carcasse jusqu’à la salle de ciné. Quelque chose me disait que les critiques avaient été dures et que je pouvais y trouver du positif malgré tout. Finalement, je crois que j’ai bien fait !

Bachelorette est un peu cliché, c’est vrai. Mais le coup des meufs bien roulées qui ont une grosse pour faire valoir, ça marche à tous les coups. Ok, Becky est une humaine, est gentille et mérite le respect mais c’est quand même assez « marrant » de la voir entourée par des « amies » qui font, à tout casser, un petit 36 (et qui se moquent de quoi..son 54 ?). Le contraste est…saisissant ! Malgré tout, au final, on a beau se moquer d’elle, les faits sont là :  c’est quand même Becky qui a décroché un mari en or. Elle n’a pas besoin de s’envoyer un rail de coke ou une dizaine de verres de vodka pour être heureuse. Ce sont ses amies qui sont pathétiques. Bachelorette conserve donc un peu de morale, que diable !

Hystériques, jalouses et totalement à la dérive, Regan, Gena et Katie m’ont un peu fait penser aux copines de Muriel, dans le film du même nom que j’adore (qui date de la fin années 80 ou années 90 je crois). Belles et minces, elles ne peuvent pas croire que Muriel, la grosse et moche, a dégoté un mari bogoss ! Autre film, autre référence : j’ai également eu une pensée pour Young adult (avec Charlize Theron) qui reprend (bien que différemment, on est d’accord) le thème du « que deviennent les garces populaires du lycée ? » (apparemment des pauvres filles si on en croit ces deux longs métrages).

Si l’action ne se déroule (principalement) sur une seule nuit, j’ai dans l’idée que Bachelorette est beaucoup plus « profond » (bon, faut pas exagérer non plus) que ce que l’on veut bien nous faire croire. La nostalgie de l’adolescence (recherche de la jeunesse, recherche de l’ancien petit ami que l’on n’a jamais oublié etc…) est bel bien là, tout autant que les scènes trash (celle qui se passe dans les toilettes du club de strip-tease m’ayant semblé être la plus dégueu pour la pauvre robe immaculée).

A cela j’ajoute que le talent des comédiennes est pour beaucoup dans l’intérêt du film.

Ce que je n’ai pas aimé : Bachelorette n’apporte franchement rien de neuf dans le paysage cinématographique. Le thème, les scènes, la « morale », la drogue, les enterrements de vie de jeune fille/garçon : c’est du déjà vu. De plus, si c’est bien Becky qui se marie, c’est elle que l’on oublie. Finalement l’histoire ne tourne qu’avec les trois amies. Niveau scénario, Becky est donc également un faire valoir, un prétexte. Le tout n’est pas assez abouti, pas assez fin, pas assez… je sais pas, il manque un truc pour que le film soit vraiment réjouissant. Le cynisme et l’acidité de l’histoire ne tiennent pas la route et le tout devient limite gniangnian dans les dernières minutes.

En bref : Méchante et donc, un brin cruelle, Bachelorette est une comédie qui se laisse franchement regarder. C’est déjanté mais ce n’est pas non plus hilarant. Ça se regarde comme un divertissement qui vole pas toujours très haut, certes. Dommage pour le happy end. Le film aurait mérité d’être plus grinçant pour être vraiment intéressant.

3 comments

  1. auroreinparis says:

    Je vais surement aller le voir vu que j’ai gagné des places pour le film. Et etant donné que j’ai la carte UGC, je ferai profiter mes copines de ces places, histoire de passer une soirée entre nanaq !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.