Critique Au bonheur des ogres

Sortie : le 16 octobre

La famille Malaussène est un peu…spéciale. Le ou plutôt les pères des enfants ? Ils sont partis il y a bien longtemps. La mère ? Toujours par monts et par vaux, elle se contente d’appeler de temps en temps et de revenir à Paris le temps d’accoucher d’un autre enfant. C’est un peu le bazar là-dedans mais Benjamin Malaussène, le grand frère, veille au grain. Bouc émissaire professionnel dans le centre commercial Au Bonheur Parisien, il fait passer sa famille avant tout. Après avoir été impliqué dans plusieurs accidents louches sur son lieu de travail, il commence par être soupçonné par la police qui enquête sur l’affaire.

Je n’ai pas lu le roman que Daniel Pennac a publié en 1985. Je ne pourrais donc pas être outrée par l’adaptation  étant donné que je n’ai aucune référence en la matière. Il parait que le film n’a pas la poésie et l’humour noir du roman et que cela manque cruellement. Sans doute.

Moi, j’ai juste découvert des personnages et une histoire. Parlons-en, de l’histoire. Au bonheur des ogres est un thriller que l’on pourrait qualifier d’enfantin. Derrière l’histoire de départ se cachent : des retours dans le passé, une belle journaliste rousse qui enquête, des enlèvements d’enfants… Le tout est un peu brouillon, un peu tiré par les cheveux…Le temps du visionnage, je me suis laissée avoir par l’intrigue mais avec un peu de recul, c’est vrai que c’est pas top. Il parait que cela passe parfaitement dans le roman. Dans le film, le tout fait un peu artificiel.

Plus que l’histoire en elle-même, il faut voir ce film pour les personnages hauts en couleur. Les décors fantaisistes et loufoques. Et la fraîcheur de la mise en scène. Les acteurs assurent, qu’ils soient petits ou grands, c’est un fait indéniable. L’enquête n’est pas plus intéressante que ça mais l’immersion dans la famille Malaussène vaut vraiment le coup d’œil !

En somme, Au bonheur des ogres m’a quelque part un peu déçue mais je compte bien ouvrir le bouquin un de ces quatre, pour retrouver ces personnages si attachant.

3 comments

  1. auroreinparis says:

    J’avais été invitée à la projection mais aimant beaucoup les livres de la série Malaussène j’ai préféré ne pas y aller. Et puis Raphael Personnaz est beau mais il joue dans des films moyens, c’était un indice de qualité … Et vu les critiques plutôt mauvaises, je suis ravie de m’être abstenue !

    Ps: Les livres sont excellents !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.