Critique Arrête ou je continue

Sortie : 5 mars 2014

Porté par deux acteurs que j’aime beaucoup, Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric, Arrête ou je continue a commencé comme le petit film classique que je m’attendais à voir.

Pomme et Pierre sont ensemble depuis longtemps et leur couple ne fonctionne plus vraiment. Bouffés par la routine et les incompréhensions, ils continuent malgré tout à vivre comme si de rien n’était. Ou presque. Alors qu’ils faisaient l’une de leurs balades habituelles en pleine forêt, Pomme décide de ne pas rentrer. Elle prend le sac à dos et tout le bazar et s’enfonce en pleine nature. Pierre laisse faire. Et le temps passe.

Emmanuelle Devos, je l’aime bien mais j’en ai un peu assez de la voir toujours dans le même type de rôles. Dernièrement, je l’ai vue dans La vie domestique et Le temps de l’aventure et je réalise que son personnage dans Arrête ou je continue est finalement dans la même veine. Ce sont tous des films existentiels, qui parlent du pétage de câble que peuvent faire les femmes (et les hommes) de 40 à 50 ans quand ils découvrent que leur jeunesse est finalement derrière eux. Et que ça se prend la tête avec son conjoint, et que ça rêve d’ailleurs, d’un autre partenaire, d’une autre vie, d’un autre emploi… blablabla. Bilan total et amertume sont au programme. Pomme n’échappe pas à ce type de problèmes. Mal dans son couple, elle surprotège un fils déjà grand et ne semble pas pressée de retourner bosser.

Ce film aurait pu apporter sa petite pierre à l’édifice. Je l’aurais regardé comme j’ai regardé les deux autres : avec un plaisir éphémère, mais sincère. Après tout, les histoires de rupture peuvent avoir leur charme au cinéma (contrairement à la vie réelle). Sauf que dans celui-ci, je me suis ennuyée à mourir. L’idée de perdre l’héroïne dans la campagne et de la faire vivre à la dure, c’était assez étrange. Cela permet surtout de nous faire gober de longues scènes vides où il ne se passe pas grand-chose. J’ai eu du mal à ne pas décrocher…

L’humour est grinçant, les acteurs sont plutôt bons mais Arrête ou je continue ne m’a vraiment pas convaincue. Si la première partie (trop courte) est assez savoureuse, la seconde est tout simplement soporifique. Je ne suis pas parvenue à suivre Pomme dans sa quête existentielle. J’avais hâte qu’elle revienne en ville et que l’histoire commence vraiment. Mais le générique de fin allait déjà pointer le bout de son nez.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.