Critique Annabelle

Sortie : 8 octobre 2014

Ceux qui ont vu Les dossiers Warren ne peuvent que me rejoindre sur ce fait : c’était un très bon film d’horreur ! Durant ce film, on évoquait à plusieurs reprises l’affaire Annabelle, soit une poupée maléfique que les Warren avaient croisée durant leur carrière. Elle repose dans leur bric à brac, derrière une vitrine et serait bénie deux fois par mois par un prêtre. Ok.

Annabelle est un film entièrement consacrée à cette poupée et, d’emblée, cela m’a paru assez légitime car ma curiosité avait été franchement aiguisée. Néanmoins j’ai eu une mauvaise surprise : nous ne verrons pas le couple Warren dans ce film car il porte sur une affaire qui se passe avant qu’ils aient rencontré la poupée eux-mêmes.

Nous ne sommes donc pas chez les infirmières effrayées que nous voyons au début des Dossiers Warren mais chez un jeune couple d’américains, toujours dans les années 70. Ils sont beaux, ils sont blonds, ils s’aiment, ils sont pleins de bons sentiments, ils vont à l’église et en plus, elle est enceinte. Ce portrait de couple donne lieu à des dialogues bien mièvres, bien dégoulinants sans doute là pour nous montrer à quel point ce sont des victimes innocentes.

Et où est Annabelle dans tout ça ? Et bien c’est le mari qui l’offre à Mia, sa femme, apparemment fan de vieilles poupées. Là où les choses ne sont pas crédibles, c’est qu’Annabelle est hyper flippante. Quelle idée de mettre une horreur pareille dans la chambre de son futur bébé ? Dans la vraie vie, la poupée serait partie directement à la poubelle. La vraie poupée Annabelle, une poupée de tissu, ressemble bien plus à un jouet classique mais bien entendu, c’est moins parlant pour un film.

Grâce à ce postulat de départ assez débile et ce couple hyper agaçant, Annabelle est tout simplement un film bâclé, sans réelle saveur. Ok, il y a deux ou trois scènes angoissantes qui te font sursauter en te glaçant le sang. Mais sur plus d’1h30 de film, c’est finalement peu.

Alors que The Conjuring, Les dossiers Warren était un film travaillé, bien scénarisé, avec un fond et une forme efficaces, Annabelle n’a visiblement été tourné que pour faire du fric. Il manque de rythme, il manque de créativité, il est vide, vide, vide. Le terme est peut être un peu fort mais pour moi, un tel film a tout d’un scandale : ou comment prendre les spectateurs pour des gros cons. Merci !

2 comments

Laisser un commentaire

CommentLuv badge