Critique American Horror Story : Freak show (saison 4)

Si j’ai eu du mal à me passionner pour la 3ème saison d’American Horror Story, j’attendais avec impatience la 4ème car elle devait nous faire pénétrer au cœur d’un cirque un tantinet étrange…

Cette fois, nous atterrissons en 1952, dans la ville de Jupiter (Floride). Nous suivons les différents membres de l’une des dernières troupes de « monstres » (terme adopté pour désigner ces « bêtes de foire », ces gens ayant des difformités physiques les rendant différents). Tout ce petit monde est mené par la mystérieuse Elsa Mars, une allemande qui a rêvé de gloire toute sa vie.

Aujourd’hui, les spectacles de monstres nous feraient pousser de hauts cris. Ça ne tiendrait pas une journée… Or, les freak shows ont été très populaires aux Etats Unis entre le 19ème siècle et le milieu du 20ème. On en avait peur, on s’en moquait…bref, ces pauvres gens étaient devenus du divertissement pur et dur. Cette saison d’American horror les remet au goût du jour mais a l’avantage de nous montrer le côté « humain » de ces hommes et femmes condamnés à ne pas vivre normalement. Episode après épisode, on prend le temps de connaître leur parcours, leur caractère, leurs rêves… Ils sont particulièrement attachants et bien écrits.

Bien sûr, les 13 épisodes de cette 4ème saison ne se contentent pas de nous raconter les représentations scéniques de nos monstres (il n’y en a pas tant que ça étant donné que le spectacle n’attire plus grand monde) mais évoquent également les problèmes d’ego, les problèmes amoureux, les soucis familiaux et des meurtres car la troupe est infiltrée par deux collectionneurs (Stanley et Esmeralda) qui veulent faire la peau aux plus beaux spécimens des monstres.

En parallèle, il y a une intrigue avec un clown sanguinaire particulièrement réussi mais qui nous est enlevé bien trop vite.

Côté casting : dans cette nouvelle saison, on retrouve les habitués, ceux qui sont là depuis le début comme Jessica Lange, Sarah Paulson ou Evan Peters. Il y a également Emma Roberts qui a pris le train en cours et dont c’est la 2nde saison…

Mais le casting laisse également la place à des individus ayant des physiques particuliers comme Jyoti Amge (la plus petite femme du monde).

Alors ? ça fait peur ou pas ? Et bien… pas vraiment. La série devrait plutôt être rangée dans la case « dérangeante » voire « malsaine par moments ». C’est original, bizarre… et ça peut mettre mal à l’aise, oui ! Il faut dire que les personnages ne manquent pas d’étrangeté… J’avoue que les siamoises m’ont posé quelque soucis dans un premier temps mais qu’en réalité, la femme à barbe m’a plus dérangée que la femme-tronc, par exemple ! Et si le clown a ajouté, un temps, de la violence et du gore bien gore, la plupart des scènes sont très soft.

Parce qu’après tout, il n’était absolument pas question de montrer du doigt ces fameux « monstres » en leur faisant faire des horreurs, juste de montrer que la vraie « monstruosité » peut se cacher derrière chaque visite et ce, qu’on ait un physique avantageux ou pas !

J’attends d’ores et déjà la saison 5 : Hôtel avec Lady Gaga dans l’un des rôles principaux.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.