Critique Alice de l’autre côté du miroir

Je comptais bien profiter de la fête du ciné pour aller voir Alice de l’autre côté du miroir, film que j’avais dédaigné depuis sa sortie le 1er juin. J’avais en effet très peur d’être déçue et je n’étais pas prête à me payer une place de ciné pour en ressortir frustrée et mécontente.

Forcément, quand l’entrée coûte 4 euros, on change souvent de point de vue et ce fut mon cas !

221143Dans ce nouveau film (Tim Burton n’est plus aux commandes) Alice revient au Pays des merveilles et s’engage dans une mission compliquée : elle doit retrouver la famille du Chapelier sous peine de voir celui-ci sombrer totalement. Cette aventure va lui donner l’opportunité d’affronter le fameux Maître du Temps.

alice_2_aDans le cadre de mon Master 1, j’avais travaillé sur la littérature enfantine et notamment étudié Peter Pan, le Magicien d’Oz ou encore Alice au pays des merveilles. Je n’ai jamais lu le second volet de cette histoire mais j’ai lu que ce film n’a pas grand chose à voir avec le roman dont il est adapté. Certains disent que le bouquin est, de toute manière, totalement inadaptable.

Pour moi, l’univers d’Alice est un univers enchanteur. Mais c’est également un univers qui a sa part d’étrangeté, qui peut paraître parfois inquiétant et surtout, l’histoire d’Alice est forcément associée à cette idée d’Absurde avec un grand A. Dans ce second film, pas d’absurde et finalement assez peu de moments « drôles » d’où une certaine déception. On est bien bien bien loin de l’univers de Lewis Carroll tel que je le connais.

Si on passe au dessus de tout ça, on ne peut qu’être charmé par l’univers de ce film qui est haut en couleurs et totalement féérique. Les paysages sont magnifiques, les costumes rivalisent de beauté et d’originalité et le palais du Temps est particulièrement marquant. J’ai beaucoup aimé sa représentation avec la grande horloge, les montres à gousset…tout ça tout ça. Une jolie (mais un poil légère et convenue) méditation sur le temps qui passe !

Alice-Autre-Cote-Miroir-Final-Trailer-620x350A part ça, je n’ai pas trouvé le film d’une originalité folle pour autant. Certes, le film est rythmé et les rebondissements sont nombreux. Mais je n’ai pas non plus été transportée par la quête d’Alice. A la longue, l’overdose de couleurs et de fonds verts ont eu raison de moi. Le film dure 1h50 et c’était pile poil ce qu’il me fallait. Plus, ça aurait été trop ! Là, c’était parfait.

En somme, je ne peux pas dire que je suis déçue par Alice de l’autre côté du miroir. Après tout, je n’en attendais pas grand chose. J’ai été contente de retrouver les personnages mais j’ai trouvé que le film n’était pas assez déjanté. A mon sens, c’est un peu de l’arnaque : comme si on avait repris les personnages de Lewis Carroll pour les manger à une autre sauce. Ce sont eux, mais pas vraiment eux (mais c’était aussi le cas dans le 1er film avec, notamment, une Alice de 19 ans et non de 7, ce qui change totalement l’histoire). C’est l’univers d’Alice mais revu et corrigé. Dommage. Au moins, cela m’a motivé à me replonger très prochainement dans le livre ! 

6 comments

    • Audrey says:

      Merci ! ^^
      Au pire, si jamais tu le vois chez toi, quand il sera en dvd, tu pourras le regarder du coin de l’œil quand même ! 🙂 Il n’est pas si mal mais sans la fête du ciné, j’aurais pas pris la peine d’aller le voir !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.