Critique 96 heures

Sortie : 23 avril 2014

En ce moment, j’ai vraiment du mal à aller voir de bons films au ciné. Il faut dire que le cinéma dans lequel j’ai un pass ne diffuse pas tous les films qui m’intéresseraient et pour le rentabiliser, je me retrouve souvent à choisir entre la peste et le choléra (parce que c’est bien beau de payer des places en plus dans d’autres cinémas, mais ça coûte cher au final !).

C’est pourtant avec une certaine bonne humeur que je suis allée voir 96 heures. Il y est question d’un certain Carré qui n’est autre que le patron de la BRB. Trois ans auparavant, il a fait coffrer un grand truand. Je vous passe les détails sur le pourquoi du comment mais ce fameux truand, Kancel, va arriver à s’échapper de prison et à kidnapper Carré. Il a alors 96 heures pour faire cracher une information à Carré : savoir qui l’a balancé trois ans plus tôt.

Côté polar, on est servi au cours des premières minutes. Ce truand aux manières musclées qui s’arrange pour kidnapper un flic, cette arrivée dans cette grande baraque vide, la pluie qui tombe sans discontinuer, ce garage poussiéreux dans lequel Carré est attaché… Le décor est planté. Mais 96 heures ne m’a pas tenue en haleine pour autant car il s’essouffle très vite. Tout est prévisible, tout est déjà vu, tout est… sans ambition. On s’ennuie ferme et on s’ennuie vite ! Personnellement, je me foutais bien de savoir qui avait balancé qui et qui allait mourir avant qui. J’étais totalement déconnectée de l’histoire.

Beaucoup de critiques se sont extasiés au sujet de ce duel entre deux gueules du cinéma français qui n’avaient, jusque là, pas partagé l’affiche. N’étant ni fan ni l’un ou de l’autre, je serai moins élogieuse : ce duo ne m’a pas excitée plus que ça…  Côté acteurs, c’est vrai qu’il n’y rien à dire du côté de Niels Arestrup qui fait bien son job de méchant, comme toujours. Quant à Lanvin, ben… il fait du Lanvin. Grande gueule, gros dur, viril et blablabla. Mais moi, il me saoule car j’ai toujours l’impression qu’il joue le même rôle. Son jeu ne m’impressionne pas. Je n’ai même pas envie de parler de la prestation de Laura Smet. Au début de sa carrière, je l’appréciais assez mais depuis quelques années, je trouve qu’elle frôle la nullitude en toutes circonstances. Avec deux expressions au compteur, son charme de poulpe et sa voix molle et monotone, j’avais juste envie… qu’elle prenne une balle dans la tête.  Dommage que ma chouchoute, Sylvie Testud, n’ait qu’un rôle très secondaire…

Hyper bateau, sans aucune originalité, plutôt mou et pas vraiment prenant, 96 heures est un polar de pacotille dont les enjeux ne m’ont pas intéressée plus que ça. Avec ses plans serrés, la mise en scène est tout sauf dynamique et finalement bien trop sobre… Un film dont j’aurais donc pu me passer !

4 comments

  1. Aurore says:

    Je me rends compte que j’ai de la chance pour 20e par mois j’ai accès à tous les UGC et les MK2, je peux à l’aise voir tous les films que je veux …

    Et celui-ci j’avais lu de mauvaises critiques, ton avis confirme. Il ne me tentait absolument pas, et il parait que la fin est bizarre et laisse des tas de questions en suspend …

  2. Audrey says:

    Ah ouais tu m’étonnes ! Tu dois avoir l’embarras du choix ! Avec le même pass, sur Lyon, je pourrais avoir accès à 4 cinémas ce qui m’arrangerait bien mais la ville dans laquelle j’habite est beaucoup moins généreuse en établissements :-/ Mais bon, ça reste la solution la plus rentable possible même si en ce moment, je galère vraiment.

    Je n’en ai pas parlé ici mais la fin est en effet hyper étrange. C’est un échange en voiture entre Lanvin et Testud qui nous laisse franchement sur notre faim. En gros, Lanvin vient de vivre plusieurs heures éprouvantes et dès qu’il monte dans la voiture avec Testud, ils se mettent à parler de la pluie et du beau temps. Clap de fin.
    En plus pendant la séance, juste le rang derrière nous, il y avait un vrai malade mental (il n’y a que ce mot qui convient) qui parlait tout seul, parlait aux personnages, se tapait partout et disait « du sang, du sang »… J’avais peur de finir poignardée alors j’étais pas tranquille ^^

Laisser un commentaire

CommentLuv badge