Critique Le chat qui n’arrêtait pas de grandir,Hans Traxler

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un livre jeunesse que j’ai gagné avec Babelio. J’avais coché peu de livres lors de la dernière Masse critique mais quand j’ai vu cette histoire de chat, moi la grande fan des félins, je n’ai pas pu résister !

Donc merci à Babelio mais également à l’éditeur La joie de lire !

9782889083053

Résumé de l’éditeur

Monsieur et Madame Lagrange se sentent bien seuls dans leur trop grande maison depuis que leur fils est parti se marier au Groenland. Aussi décident-ils de prendre un chaton pour avoir un petit peu de compagnie. Ils le prénomment Miki. Peu à peu le chaton grandit et devient un très très gros chat. Il ne s’arrête plus de grossir. Même les vétérinaires ne comprennent pas ce qui lui arrive. Lorsqu’il atteint la taille d’un hippopotame, la police s’en mêle. Obligé de rester enfermé dans sa chambre pour ne pas effrayer le voisinage et ne pas causer de dégâts, Miki s’ennuie et déprime. Jusqu’au jour où il tombe amoureux… Une belle histoire, simple et fantaisiste pour tous les amis des chats. Une fable qui prouve aussi qu’avec de la volonté on arrive toujours à ses fins.

Mon avis

Dans les premières pages du livre, on voit Miki grandir de plus en plus. Chaton puis chat adulte, il devient tout simplement énorme ! Prenant de plus en plus de place dans la maison de ses maîtres, il va finir par inquiéter tout le quartier…. Logique quand on voit le gros tas qu’il est devenu !

C’est amusant, original et terriblement fantaisiste.

Si on va un peu plus loin que l’histoire au premier degré, on découvre que dans Le chat qui n’arrêtait pas de grandir, les histoires de tailles sont liées aux émotions. Au début de l’histoire, le couple se ratatine et semble perdu dans son immense maison et pour cause : leur fils est parti loin et ils se sentent seuls. Quant à Miki, on ne sait pas trop pourquoi il grandit ainsi. Peut-être que, durant un temps, il a grossi pour occuper tout le vide laissé dans le cœur de ses maîtres…On sait juste que c’est l’amour d’une petite chatte rousse qui lui donnera assez de motivation pour revenir à une taille normale et reprendre son indépendance.

Difficile d’expliquer tout ça à des enfants je pense…

Les dessins sont quant à eux agréables et un peu vintage. Les fans des couleurs pastel y trouveront leur bonheur ! Moi la fan de chats, j’ai apprécié de voir Miki dessiné sous toutes ses coutures ! Impossible de ne pas imaginer mon propre chat à sa place !

masse-critique-babelio

4 comments

    • Audrey says:

      C’est un éditeur suisse. Mon colis est d’ailleurs arrivé de Genève… et puis comme c’est un livre pour les enfants, je ne suis pas certaine qu’on en parle en masse sur les blogs !
      Mais il est mignon !
      Sans plus.
      Mais je ne suis pas non plus la mieux placée pour juger d’un tel livre, ce n’est pas vraiment mon genre de prédilection ! Mais bon, y a un chat donc c’est la base ! ^^

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.