Commes les autres

Sortie : 03/09/08

Note : 2.5/5

Emmanuel (L. Wilson) et Philippe (P. Elbé) s’aiment depuis des années et dans leur vie, tout va pour le mieux. Ils ont des amis, des situations professionnelles confortables,… Oui tout irait bien si Emmanuel ne s’était pas mis en tête de pouvoir avoir, comme les autres, un enfant…La suite du film parlera évidemment des difficultés pour un homo d’accéder à la paternité. Mère porteuse ? Adoption ? Emmanuel cherchera par tous les moyens à combler ce désir de plus en plus fort. Sincèrement, l’idée de départ était très bonne parce qu’il ne me semble pas qu’il y ait beaucoup de films en France qui aient déjà évoqué le désir d’enfant d’un couple homosexuel. Du moins, à ma connaissance, qui est évidemment loin d’être universelle.

Mais malheureusement, je trouve le traitement de ce thème assez frileux. Notamment sur la mise en scène de ce couple. Le tout semble très politiquement correct, notamment au niveau de la relation qu’entretiennent ces deux hommes. Attention, je ne voulais pas forcément des grosses scènes sentimentales ou/et érotiques, mais quand même, ce couple fait un peu artificiel. Pudeur ? Ou besoin d’attirer l’attention ailleurs que sur les cotés « graveleux » liés à cette histoire de gay ? Dommage car, comme on ne ressent guère d’amour entre eux, on reste un peu détachés de l’histoire. On se s »implique pas émotionnellement parlant. Malgré tout, Lambert Wilson est quand même très émouvant et sa rencontre avec la mignonne Pilar Lopez de Alaya occupe presque toute la narration du film, si bien que le personnage de Pascal Elbé disparaît un peu trop de notre champ de vision. Finalement c’est presque sur cet homme et cette femme qui lui est étrangère que l’on reporte toute notre attention.

En résumé : Comme est les autres est un film qui n’a peut être pas le courage de ses ambitions, ou du moins, qui n’a pas choisi d’être un film coup de poing, revendicateur et fort comme je m’y attendais au départ. C’est bête de ne pas avoir osé car la platitude du tout ne laissera pas un souvenir impérissable dans nos esprits. Bien joué cependant, sans longueurs et sans clichés, et c’est déjà pas mal.

This entry was posted in A voir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.